«Vienne n’est pas en mesure de résoudre le problème de l’hébergement des migrants»

Heinz Patzelt © Heinz-Peter Bader Source: Reuters
Heinz Patzelt

Il est paradoxal que le gouvernement autrichien envoie des migrants en Slovaquie voisine de manière temporaire par manque de logements disponibles, a confié Heinz Patzelt d’Amnesty International à RT.

RT : L’Autriche envoie 500 migrants en Slovaquie. Est-ce une bonne chose ?

Heinz Patzelt (H.P.) : Il est difficile de comprendre la situation un peu ridicule que connaît l’Autriche. D’un côté, nous avons des normes particulièrement élevées en matière de droits de l'homme. Personne dans le gouvernement autrichien ou dans la population autrichienne n’envisage de renvoyer ces réfugiés de guerre syriens dans leur pays. En général, c’est une attitude qui confirme que ces derniers ont besoin d’une protection, d’un asile. Mais de l’autre côté, il y en a trop et nous sommes obligés de les partager avec l’Europe, avec les autres membres de l’Union européenne. Le vrai problème en Autriche et la raison pour laquelle nous essayons ou notre gouvernement essaie d’envoyer des réfugiés en Slovaquie de manière temporaire, c’est que le gouvernement autrichien n’est pas en mesure de résoudre le problème de leur hébergement, ce qui est totalement ridicule dans un pays qui comporte beaucoup de logements disponibles. C’est juste une question d’organisation, de gestion. Une autre chose difficile à comprendre, c’est que le gouvernement national est responsable de s’occuper des demandeurs d’asile alors que les districts et leurs gouverneurs sont chargés de l’aide sociale, qui comprend l’hébergement et l’alimentation des demandeurs d’asile. Les gouverneurs, qui ne sont pas tenus par les obligations des droits de l’homme, estiment que ce n’est pas leur problème et n’en veulent pas dans leur district. Personne ne comprend ces agissements si stupides.

En savoir plus : Dumping migratoire : l'Autriche expédie «temporairement» 500 migrants vers la Slovaquie

RT : Comment peut-on résoudre ce problème ?

H.P. :S’il existait une solution claire et indiscutable, où chaque pays européen prendrait sa part dans la gestion des demandeurs d’asile qui viennent dans l’Union européenne, en fonction de la taille de la population, de la croissance du produit national, de stabilité économique, du taux de chômage, ce problème serait très facile à résoudre. Le problème, c’est que les pays qui sont les moins affectés par ces flux migratoires ou de réfugiés actuels ne veulent pas être solidaires. L’Autriche se comporte de façon plus honnête que d’autres pays comme la Hongrie, la Slovénie, la Croatie. C’est pour cela que ce problème ne sera pas résolu. C’est un problème vraiment bizarre qui est extrêmement difficile à expliquer, mais c’est la réalité politique autrichienne.

RT : Quelle est l’attitude des Européens envers les migrants ? Sont-ils prêts à les accueillir ?

H.P. :Je pense qu’il faut faire une distinction très nette entre les migrants en général, qui doivent bien sûr être traités dignement et conformément aux droits de l’homme et les demandeurs d’asile qui ont un droit à une protection et à un asile. La plupart des Autrichiens et des Allemands veulent prendre soin des demandeurs d’asile. Mais il y a un risque que le gouvernement ne soit pas en mesure de distinguer les migrants qui viennent dans l’Union européenne dans l’espoir d’une vie meilleure, d’une meilleure situation économique, et ceux qui fuient véritablement des menaces mortelles telles que Daesh, le terrorisme, la guerre civile en Syrie ou tout ce qui se passe dans cette région de l’Est.

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales