Amnesty International : la loi renseignement entraînerait un modèle de société détestable

La loi renseignement s'attaque à la confidentialité de certaines données © Kai Pfaffenbach Source: Reuters
La loi renseignement s'attaque à la confidentialité de certaines données

Dominique Curis, responsable de la campagne «Stop surveillance de masse» pour Amnesty International, a expliqué dans une interview à RT comment la loi renseignement viole les droits des Français.

Dans une interview accordée à RT, la responsable d’Amnesty International Dominique Curis a qualifié la loi renseignement d’«illégale». «Cette loi, simplement légalise des techniques de surveillance que nous considérons et que le droit international considère illégales. C’est un projet de loi qui vise à instaurer des techniques de surveillance de masse, c’est-à-dire l’interception systématique de données de nos communications personnelles. Et c’est complètement contraire aux principes du respect de la vie privée», explique Dominique Curis.

Ce projet de loi ne garantit pas du tout le contrôle des services de renseignement. En fait, «le véritable contrôle et le pouvoir sont entre les mains du Premier ministre. C’est donc contraire aux principes d’équilibre entre les pouvoirs, de séparation des pouvoirs», précise la militante.

L’attaque meurtrière contre Charlie Hebdo a inspiré ce projet de loi. On se demande si la France a besoin de recueillir plus de renseignements pour éviter à l’avenir la répétition de tels attentats terroristes. D’après Dominique Curis, «ce projet de loi n’est pas un projet de loi de lutte contre le terrorisme». «C’est un projet de loi dont les finalités qui peuvent justifier la surveillance, concerne aussi bien la protection des intérêts industriels, économiques, scientifiques, diplomatiques de la France. Donc, c’est un projet de loi qui qui justifie des mesures d’interception de communications à des fins qui vont bien au-delà des questions de sécurité et qui dans ce sens ne sont pas acceptables», a confié la responsable d’Amnesty International.

Nombreux sont ceux qui comparent la loi renseignement française avec le Patriot Act américain. Dominique Curis estime que ces deux lois ont beaucoup en commun. «En ce qui concerne les techniques de renseignement et donc les techniques de surveillance, effectivement il y a des parallèles assez tristes à faire», a-t-elle déclaré.

Le Patriot Act est largement débattu pour l’instant aux Etats-Unis. Dominique Curis appelle à bien réfléchir avant d’adopter la loi renseignement. «J’aimerai que la France prenne en considération les débats qui ont lieu actuellement aux Etats-Unis où justement le Patriot Act est fortement remis en question, questionné, où il y a des tentatives pour essayer de réduire les pouvoirs de surveillance des services secrets américains», rappelle la militante.

«Au bout de dix ans, on a appris, on s’est rendu compte que de réduire les libertés, ça ne donne pas nécessairement plus de sécurité et qu’au contraire ça nous emmène vers un modèle de société qui est assez détestable, qui est un modèle de société de surveillance où l’on n’a plus de vie privée», conclut Dominique Curis.

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales