Observateurs : l’Arabie saoudite en guerre par procuration ? (VIDEO)

Mohamed ben Al-Saoud, ministre de la Défense saoudien / Stringer Source: Reuters
Mohamed ben Al-Saoud, ministre de la Défense saoudien / Stringer

Mohamed ben Al-Saoud, ministre de la Défense saoudien et initiateur de la coalition qui bombarde le Yémen, a du succès sur les réseaux sociaux. Cependant, l’idée que le prince arabe mène une guerre par procuration commence à germer dans les esprits.

Au gouvernement depuis janvier 2015, le jeune ministre de la Défense saoudien Mohammed ben Salmane al-Saoud a donné le ton d’une séquence guerrière dans le Royaume.

Le prince saoudien Mohammed ben Salmane al-Saoud est âgé de 35 ans, il est le plus jeune ministre  et le plus jeune ministre de la Défense du monde. Dépourvu d’expérience militaire, sa légitimité semble néanmoins acceptée sur les réseaux sociaux et notamment sur Facebook où sa page a des milliers de fans.

Les abonnés du prince sur Twitter repostent joyeusement ses photos au centre opérationnel, encourageant allègrement Ben Salmane dans son avancée impitoyable contre les Houthis au  voisin.

Cependant, des observateurs constatent que le prince saoudien peut entraîner son pays dans une guerre par procuration qui fera bientôt des milliers de morts voire plus.

D’après le représentant du mouvement de jeunesse syrien au Royaume-Uni Danny Makki, le nouveau ministre de la Défense, qui est aussi le chef de la Cour royale, est un des personnages les plus influents et importants d’Arabie saoudite. Une personnalité agressive aux grandes ambitions selon Makki, et l’esprit stratégique de l’opération contre le Yémen.

«On peut dire que l’Arabie saoudite se précipite dans l’abîme parce qu’elle est entrée dans un conflit qui constitue une guerre par procuration et qu’elle risque de s’y enliser pour longtemps», a indiqué l’analyste.

Chris Hedges, auteur et chroniqueur sur le site Truthdig.com, a partagé cette opinion et souligné que si Riyad continue le blocus naval et les bombardements, cela multipliera le nombre des morts et exacerbera la crise humanitaire.

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales