Des élus en appellent à Bruno Le Maire pour soutenir la cristallerie Baccarat

- Avec AFP

Des élus en appellent à Bruno Le Maire pour soutenir la cristallerie Baccarat Source: AFP
Le ministre français de l'Economie, des Finances et de la Relance, Bruno Le Maire, à l'hôtel Matignon à Paris, le 17 juillet 2020 (photo d'illustration)

Des élus de Meurthe-et-Moselle ont demandé au ministre de l'Economie de venir en aide à la célèbre cristallerie de luxe Baccarat, confrontée à un conflit entre ses dirigeants et leurs créanciers hongkongais.

Le 30 septembre, des élus du département de Meurthe-et-Moselle ont demandé «solennellement» au ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, «de conforter l'enracinement» de la cristallerie de luxe «Baccarat à Baccarat» et de «mobiliser» des moyens pour «les emplois et les savoir-faire».

«Il n'y aucun plan social, aucune délocalisation, aucune décision majeure à notre agenda», a répondu au cours d'une conférence de presse par téléphone Frédéric Abitbol, l'un des deux administrateurs nommés par le tribunal de commerce de Nancy à la SA Baccarat pour effectuer un audit sur la situation financière et juridique de la société. Ils doivent rendre leur travail au plus tard à la mi-janvier.

Cette nomination était intervenue alors que la SA Baccarat, confrontée à un conflit entre ses dirigeants et leurs créanciers à Hong Kong, a été placée le 8 septembre sous administration provisoire.

Lors de cette conférence de presse, la directrice financière Pascale Amiel a, elle, présenté les résultats de la cristallerie pour le premier semestre qui sont «bien meilleurs» qu'elle ne le craignait. Elle a notamment souligné les ventes «des deux premiers mois» mais aussi les «performances de la vente en ligne» ou encore la «redevance des marques».

L'entreprise a toutefois été fortement impactée par la crise du Covid-19 avec un chiffre d'affaires de 52,2 millions d'euros sur le premier semestre 2020, en baisse de 29,6% à changes courants par rapport à la même période un an plus tôt.

Au 30 juin, le résultat net publié part du groupe est négatif à 11,5 M EUR contre une perte de 0,3 M EUR l'an passé à la même période.

Inquiétudes du conseil départemental 

Dans l'après-midi, le conseil départemental a fait part de son inquiétude sur l'avenir de l'entreprise et adopté une motion pour demander à Bruno Lemaire de s'impliquer pour défendre l'entreprise.

Pour la présidente PS du département, Valérie Beausert-Leick, «il n'est pas envisageable que l'on brade la plus ancienne et emblématique entreprise de Meurthe-et-Moselle».

Pour elle, il y a «urgence à nommer un directeur général» et «à installer le four que l'entreprise attend depuis longtemps» car «si celui qui existe venait à tomber en panne, l'entreprise n'en dispose d'aucun de rechange et il y aurait un risque de délocalisation». Sur ce premier point, Frédéric Abitbol a indiqué qu'il avait annoncé à l'intersyndicale son intention de nommer un directeur dans les prochains jours. 

Pour le reste, il n'a pas voulu se prononcer, précisant qu'il voulait d'abord faire des annonces aux salariés et aux actionnaires.

Il faut que le gouvernement porte une vraie attention à sa politique sur ces fonds de pension qui fragilisent nos entreprises

«Il faut que le gouvernement se mobilise. Il ne doit pas y avoir de liquidation-rachat. Baccarat est viable», a martelé Valérie Beauser-Leick dans un entretien avec l'AFP, soulignant que le problème de la cristallerie était surtout «sa composition capitalistique».

La cristallerie est actuellement contrôlée par le groupe hongkongais New Anchor Limited, filiale de la société de gestion d'investissement Fortune Fountain Capital (FFC), qui avait racheté Baccarat en juin 2018 grâce à des fonds obtenus auprès de divers prêteurs. 

Mais New Anchor Limited a lui-même été placé sous administration en juin à Hong Kong, et FFC, qui avait accumulé plusieurs dizaines de millions de dollars de dettes, a été placé en liquidation judiciaire le 27 juillet.

«Il faut que le gouvernement porte une vraie attention à sa politique sur ces fonds de pension qui fragilisent nos entreprises», a encore souligné la présidente du département.

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»