Poutine : la France et l’Allemagne veulent vraiment trouver un compromis sur l’Ukraine (VIDEO)

Poutine : la France et l’Allemagne veulent vraiment trouver un compromis sur l’Ukraine (VIDEO)© Alexeï Drouzhinine Source: RIA NOVOSTI
Vladimir Poutine

Les dirigeants français et allemands veulent vraiment trouver un compromis qui aidera à mettre fin au conflit dans l’est de l’Ukraine, a dit le président russe Vladimir Poutine dans sa dernière interview diffusée le 24 février.

En s’exprimant sur la chaîne Rossiya 1 à propos du conflit ukrainien et de la percée de l’accord de Minsk, le président russe a dit : «Il m’a semblé que [les dirigeants français et allemands] veulent vraiment trouver un compromis qui conduira à un règlement définitif [du conflit]…»

 a encore cité le protocole de Minsk qui prévoit ladécentralisation du pouvoir en Ukraine et «une mention qui explique ce que cela implique». Les auteurs de la mention sont «nos partenaires allemands et français», a-t-il dit en ajoutant que cela démontrait leur sincérité dans la recherche d’un compromis.

«J’ai eu l’impression que nos partenaires ont sont plus confiants que méfiants à notre égard, et qu’en tous les cas, ils sont persuadés de notre sincérité», a poursuivi Vladimir Poutine.

Le locataire du Kremlin a une nouvelle fois souligné l’importance de la mise en œuvre de l’accord de Minsk conclu le 12 février au format Normandie [qui réunit l’Ukraine, la Russie, la France et l’Allemagne]. «Si l’accord de Minsk est mis en œuvre, je suis sûr que la situation se normalisera progressivement», a-t-il dit.

En réponse à une question sur l’éventualité d’une guerre contre l’Ukraine, Vladimir Poutine a souligné qu’ «un tel scénario apocalyptique n’est guère possible et j’espère que cela n’arrivera jamais».

Le président russe a également rejeté les déclarations de son homologue ukrainien, , comme celles du chef des Service de sécurité d'Ukraine, Valentin Nalyvaychenko, sur l’implication de Vladislav Sourkov, conseiller de Vladimir Poutine, dans les événements tragiques des manifestations de Maïdan en 2014, les qualifiant de «complétement absurdes».

S’exprimant sur la Crimée, le président russe a appelé la communauté internationale à respecter le choix de la région de rejoindre la Russie. En ce qui concerne la nationalité, les résidents de la Crimée ont fait leur choix [quand ils ont voté pour rejoindre la Russie] et cela doit être respecté. La Russie ne peut pas le traiter autrement», a-t-il dit.

Commentant les déclarations de Petro Porochenko sur la volonté de Kiev de reprendre la Crimée, Vladimir Poutine a dit que de telles actions sont de «nature revancharde». Il a souligné que l’Ukraine en tant que grand pays européen doit se concentrer sur «le renforcement de son économie et de son secteur social tout en améliorant les relations avec le sud-est du pays».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»