L'ECHIQUIER MONDIAL. Transition énergétique : un marché de dupes ?

Suivez RT France surTelegram

Censé freiner les changements climatiques, ce processus se trouve actuellement au croisement d’enjeux environnementaux, géopolitiques et économiques. Où en est-on actuellement dans la transition vers les énergies vertes ?

ERRATUM : à 20:11, veuillez lire « millions de barils » au lieu de « milliards de barils ».

La transition énergétique réchauffe de plus en plus les tensions sur l’échiquier mondial. N’ayant permis aucune avancée majeure, la récente COP26 est devenue le théâtre d’une confrontation diplomatique entre les États-Unis et la Chine. Tout en augmentant leurs émissions de CO2 et la production de charbon, les deux poids lourds géopolitiques s’accusent mutuellement de dégâts environnementaux. Pour l’UE, la transition énergétique est aussi une occasion de mettre la pression sur certains de ses partenaires économiques. La nouvelle taxe carbone européenne pourrait coûter à Moscou plus d’un milliard de dollars par an.

Ce passage progressif vers les énergies renouvelables risque en outre de priver les puissances pétrolières d’une source de revenu majeure. En cherchant à éviter les conséquences négatives pour leurs économies, les pays de l’OPEP investissent de plus en plus dans les énergies vertes. Or, dans les décennies à venir l’OPEP compte bien conserver son rôle dominant du pétrole sur le marché mondial.

Comment la transition énergétique est-elle instrumentalisée à des fins politiques et économiques ? Pourquoi le passage aux énergies vertes patine-t-il au niveau mondial ? Où en sommes-nous dans la course à la neutralité carbone ? Pour répondre à toutes ces questions, Oleg Shommer interroge Samuele Furfari, professeur de géopolitique de l’énergie, président de la Société européenne des ingénieurs et industriels.

L'ECHIQUIER MONDIAL : DUELS. Nikita Khrouchtchev vs Mao Zedong

Découvrir plus de programmes

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix