Poutine : la Russie n’a pas pu laisser la Crimée et ses habitants aux mains nationalistes (VIDEO)

Le président russe a commenté les événements de mars 2014, lorsque la Crimée a été rattachée à la Russie après le référendum, soulignant que la majorité des habitants de la péninsule se sont prononcés pour ce rattachement avant même le vote officiel.

Vladimir Poutine a parlé en détail du rattachement de la Crimée à la Russie et du sauvetage de l’ancien président ukrainien Viktor Ianoukovytch. A la fin février 2014, le président russe a rassemblé au Kremlin les chefs des structures de force du pays pour discuter de l’accueil en Russie de l’ancien président ukrainien.

Après cette rencontre,  leur a annoncé la nécessite faire revenir la Crimée dans le giron russe. Il l’a raconté dans un film documentaire «La Crimée. Le retour à la patrie» qui sera diffusé sur la première chaîne nationale de télévision, Rossiya 1.

Toujours selon le président russe, peu avant les événements de mars 2014, une étude sociologique avait été menée au sein des habitants de Crimée pour connaître leur opinion sur le rattachement de la péninsule à la Russie, annonce l’agence RIA Novosti.

Les habitants de Simféropol après le référendum sur le statut de la Crimée Source: RIA NOVOSTI
Les habitants de Simféropol après le référendum sur le statut de la Crimée

«Il s’est avéré que 75% se sont prononcés pour un rattachement à la Russie. Vous comprenez, on a réalisé un sondage indépendant, hors du contexte d’un éventuel rattachement. Pour moi, il est devenu clair que si nous nous en approchions, le nombre de ceux qui voudraient que cet événement historique se tienne, serait beaucoup plus élevé», a expliqué Vladimir Poutine dans le film documentaire.

«Le but final était de donner la possibilité à la population d’exprimer son opinion sur la façon dont elle voulait vivre à l’avenir… J’ai pensé tout bas : si la population le veut, donc, qu’il en soit ainsi. Elle aura, donc, plus d’autonomie avec quelques droits, mais dans le cadre de l’Etat ukrainien. Ainsi soit-il. Mais si elle veut quelque chose d’autre, nous ne pouvons pas l’abandonner ! Nous connaissons le résultat du référendum. Nous avons fait tout ce que nous avions à faire», a remarqué le chef de l’Etat russe.

Les habitants de Simféropol après le référendum sur le statut de la Crimée Source: RIA NOVOSTI
Les habitants de Simféropol après le référendum sur le statut de la Crimée

Selon le président, compte tenu de ces qui se passait en Ukraine, Moscou ne pouvait pas abandonner la péninsule et ses habitants à leur triste sort.

«J’ai dit à tous mes quatre collègues que la situation évoluait en Ukraine d’une manière qui nous poussait à commencer le travail en vue du rattachement de la  à la Russie. Parce que nous ne pouvions pas abandonner ce territoire et ses habitants à leur triste sort, aux mains des nationalistes», a souligné Vladimir Poutine.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales