John Kerry : c’est à l'Iran de prouver que son programme nucléaire est pacifique (VIDEO)

John Kerry et Laurent Fabius Source : AFP Source: AFP
John Kerry et Laurent Fabius Source : AFP

C’est à Iran de prouver que son programme nucléaire est pacifique, a déclaré John Kerry dans un point presse conjoint à la suite de son entretien avec le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius au quai d'Orsay.

«Nous sommes du même avis [avec Laurent Fabius]», a annoncé le secrétaire d’Etat .

«Nous avons besoin d'un accord solide, non seulement pour nous, mais aussi pour l'ensemble de la région, pour la sécurité de la région, et y compris pour les Iraniens», a dit Laurent Fabius.

Après la rencontre, les deux chefs de la diplomatie ont été rejoints par leurs homologues allemand et britannique Frank-Walter Steinmeier et Philip Hammond. Les négociations ont porté sur le programme nucléaire iranien sur lequel les quatres puissances occidentales essayent de coordonner leur position.

La dernière séance de négociations entre les Etats-Unis et l’Iran n’a pas porté ses fruits.  a proposé de geler le programme nucléaire de l’Iran pendant dix ans en échange de l’assouplissement des sanctions, mais l’Iran a refusé cette proposition.

Les sanctions américaines contre l'Iran ont été renforcées en 2005 de peur que l’Iran ne produise des armes nucléaires.

Téhéran, pour sa part, déclare que son énergie nucléaire sert des objectifs pacifiques. Pour le prouver, la partie iranienne a facilité l'accès de ses installations nucléaires à des représentants de l’Agence internationale de l'énergie atomique qui publient des rapports annuels sur le développement du programme.

L’avenir de l’énergie nucléaire iranienne est discuté avec le groupe des Six [Etats-Unis, Russie, Chine, Grande-Bretagne, France et Allemagne]. Les parties espèrent conclure un accord-cadre vers la fin du mois de mars.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales