Mali : Assaut à main armée dans un restaurant, cinq morts dont trois Européens et un Français

Mali - Source : RIA Novosti Source: RIA NOVOSTI
Mali - Source : RIA Novosti

Cinq personnes – trois Européens et deux Maliens selon la police locale – ont été tuées lorsque des hommes armés ont ouvert le feu dans un restaurant à Bamako, capitale du Mali. Deux suspects armés ont été arrêtés selon les services de renseignement.

Des individus armés ont pris d’assaut la terrasse d’un restaurant dans le quartier de l'Hippodrome à Bamako tard dans la soirée de vendredi, un ressortissant français a été tué.

Les assaillants, ensuite, ont continué à tirer sur les environs du restaurant, abattant un ressortissant belge, un agent de police et un concierge malien.

Le Belge était un agent de sécurité rapprochée de passage au  pour accompagner une délégation de l’UE. Cette information a été divulguée par Federica Mogherini, haute représentante de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité.

«C’est un attentat, même si nous attendons une clarification. Provisoirement, il y a quatre morts – un Français, un Belge et deux Maliens», un agent de police a dit à l’AFP. Ce décompte inclut l’agent de police qui passait près du restaurant.

Un troisième Européen dont la nationalité n’a pas été révélée est mort à son arrivée à l’hôpital Gabriel Toure de Bamako, selon l’AFP citant une source de l’établissement médical qui a aussi précisé que huit personnes ont été blessées lors de l’assaut.

Les témoins ont écrit sur Twitter qu’un des assaillants se trouvait dans le restaurant avant de faire feu. Un complice serait passé le chercher en moto après l’attentat.

Deux suspects ont été arrêtés plus tard dans la rue à proximité et soumis à un interrogatoire, a indiqué une source policière, ajoutant que des informations «intéressantes» commençaient à émerger.

«La zone où la fusillade s’est produite est sous le contrôle des forces de l'ordre. Les forces de l'ordre conduisent une opération pour s’assurer qu’il n’y a plus d'autres surprises», a dit une source de Reuters.

Le restaurant est situé rue Princesse dans un quartier tendance de la capitale fréquenté par de nombreux européens.

Les autorités françaises et belges ont condamné la fusillade, le ministre belge des Affaires étrangères Didier Reynders a dit que «c’est un attentat terroriste, même si nous attendons des précisions».

Le président français  a dénoncé un «lâche attentat». L’assaut, d’après le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, a renforcé la détermination de la France à «lutter contre le terrorisme sous toutes ses formes».

L’ambassade française au Mali a appelé les Français à être prudents en dehors de leurs domiciles. De plus, l’ambassade américaine a recommandé à tous ses employés «qui ne sont pas chez eux de regagner immédiatement leur domicile», les autres résidents américains au Mali ont reçu des avertissements similaires.

Deux ans après le début de l’opération française «Serval» contre les islamistes au nord du pays, les groupes séparatistes continuent de sévir dans la région. Les 10 000 casques bleus déployés dans le cadre d’une mission de maintien de la paix des Nations Unies (ONU) a du mal à contenir la violence, causant récemment l'ajournement d'élections régionales pour la seconde fois.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales