Donetsk : les milices populaires ont annoncé le retrait intégral de leur artillerie

Le retrait des BM-21 Grad dans la région de Donetsk© Mikhaïl VoskresenkskiSource: RIA NOVOSTI
Le retrait des BM-21 Grad dans la région de Donetsk

Les forces antigouvernementales de l’est ukrainien ont déclaré avoir achevé le retrait de toutes les armes lourdes à Donetsk et transporté 80% du matériel militaire à Lougansk conformément aux accords de Minsk 2.

Les forces d’autodéfense de la république populaire autoproclamée de  (DNR) ont déclaré avoir terminé le retrait des armes lourdes de la zone de démarcation large de 500 km.

L’artillerie a été retirée samedi dans les régions de Donetsk, Torez, Dmitrovka, Pervomaïsk, Bezymennoïe et Samoïlovka selon le porte-parole de la DNR Edouard Bassourine.

«Pendant toute l’opération, les milices de DNR ont retiré 21 groupes d’artillerie», a-t-il précisé.

Les forces de la région de Lougansk ont annoncé avoir relocalisé la plupart de leurs armes lourdes, même s’il faudra encore quelques jours pour compléter l’opération.

«Dans l’après-midi du 28 février, les milices populaires ont retiré 80 % des armes lourdes de la ligne de démarcation. Vers les 2-3 mars, le processus de retrait de l'artillerie devra s'achever. S’il n’y a aucun incident, bien sûr», stipule la déclaration de la république autoproclamée de Lougansk (LNR).

Les forces ukrainiennes retirent également leur armements, mais les insurgés les accusent de faire traîner le processus. Selon Bassourine,  n’a pour le moment retiré que 15 % de ses équipements militaires dans les régions de Donetsk et de Lougansk.

«L’OSCE [Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe] ne surveille pas l’opération et les armements ont été relocalisées à des positions depuis lesquelles elles pourront être déployées en l’espace d’une heure», a dit le représentant de DNR.

En savoir plus : Les USA et le Royaume-Uni se mêlent du mandat de l’OSCE sur l'Ukraine (VIDEO)

Selon le rapport quotidien de la Mission spéciale de l’OSCE, les commandants militaires ukrainiens ont dit qu’il était possible d’accélérer le retrait des armes si le cessez-le-feu prévu par les accords de Minsk 2 est respecté.

Le rapport continue en notant que des témoins ont assisté au retrait de quatre convois de la DNR et de deux convois de la LNR vendredi, tandis que l'armée ukrainienne a retiré une partie de son matériel d’Artiomovsk et Aleskeevo-Druzhkovka.

Le chef adjoint de la mission de l’OSCE en Ukraine Alexander Hug a déclaré à l’agence DPA que le cessez-le-feu entre Kiev et les milices populaires est observé presque tout le long de la ligne de démarcation. Cependant, les deux parties auront probablement besoin de plus de temps que deux semaines – le délai prévu par les accords - pour mener à bien le retrait des armes.

Le retrait d’artillerie est une mesure obligatoire prévue par les accords de Minsk 2 signés début février. Selon les termes de l’accords, les deux parties doivent retirer leur matériel de la zone de démarcation pour former une zone tampon large de 50 à 140 km suivant le type de l’arme.

Entretemps, le président ukrainien Petro Porochenko a dit à la chaîne 112 que «à tout moment, nos militaires sont prêts à redéployer leurs armes aux anciennes positions au cas où il faudrait répondre à une attaque».

L’échange des prisonniers entre les parties est également en cours : le négociateur de Kiev Youri Tandit a déclaré que tous les militaires ukrainiens devront être remis en liberté vers le 5 mars.

Le conflit dans le Donbass a commencé en avril 2014 avec l’opération militaire lancée par Kiev contre l’insurrection convoquée dans la région en réaction au coup d’Etat de février 2014. Environ 5 793 personnes sont tombées dans le conflit selon les estimations de l’ONU, quelques 14 595 personnes ont été blessées.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales