Les tueurs de Blackwater condamnés à de lourdes peines (VIDEO)

Suivez RT France surTelegram

A la veille de la visite du premier ministre irakien aux Etats-Unis, un juge fédéral a prononcé les sentences visant les employés américains de la firme de sécurité Blackwater, déjà reconnus coupable de l’assassinat de 14 civils à Bagdad en 2007.

Sept ans après que les employés de la compagnie de sécurité Blackwater ont massacré 14 civils irakiens et en ont blessé 17 autres sur la place Nissour à Bagdad, le juge fédéral de , Royce Lamberth, a rendu son verdict.

«Il s'agit d'un crime grave», a reconnu le juge Lamberth, avant d’ajouter : «Je soutiens pleinement la décision du jury dans cette affaire», a précisé le juge.

L’un de ces hommes, Nicholas Slatten, a été condamné à la prison à vie. Trois de ses anciens collègues, Paul Slough, Evan Liberty et Dustin Heard, ont été condamnés à des peines de 30 ans. Ils ont tué 14 civils irakiens et en ont blessé 17 autres un après-midi, sur une portion de route engorgée du centre de Bagdad. Tous les quatre ont été reconnus coupables d’assassinat en octobre dernier mais les peines ont été prononcées, de manière très opportune, la veille de la visite du Premier ministre irakien à Washington ce mardi, alors qu’il doit rencontrer le président .

Ce carnage de la place Nissour à Bagdad avait déchaîné l’indignation de la population irakienne. Ce pourrait être l’une des raisons pour lesquelles l’administration Obama n’a pas pu négocier avec l’Irak un accord qui autorise les Etats-Unis à y maintenir des troupes. Washington voulait que les forces américaines bénéficient de l’immunité face aux lois irakiennes.

Maintenant, les troupes américaines sont de retour en Irak pour entraîner et conseiller les forces irakiennes dans leur lutte contre Daesh. Les Etats-Unis réalisent aussi des frappes aériennes en Irak et c’est bien sûr de cela, que le président Obama et le premier ministre irakien vont parler.

L’ancienne combattante de la guerre en , Emily Yates, croit que les peines prononcées contre les agents de sécurité employés en Irak par la firme Blackwater ne sont qu’un écran de fumée et n’ont qu’une portée symbolique étant donné que les Etats-Unis se sont eux-mêmes livrés à de nombreux massacres de civils par accident.

«Les Etats-Unis se sont eux-mêmes livrés à de nombreux massacres de civils non armés par accident. Ces tireurs de Blackwater ont pu se sentir libres de le faire et ils l’ont fait. On dirait que cela pourrait être une punition symbolique pour ces quatre personnes mais je ne crois pas que cette tendance… vous savez… de punir ceux qui sont responsables de la mort de civils innocents va vraiment continuer, j’ai l’impression que ce n’est qu’un écran de fumée.»

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix