Dzhokhar Tsarnaev reconnu coupable des attentats de Boston

Explosion au moment des attentats de Boston Source: Reuters
Explosion au moment des attentats de Boston

Dzhokhar Tsarnaev, qui a été arrêté et inculpé en lien avec attentats de Boston d'avril 2013, a été reconnu coupable de tous les 30 chefs d'inculpation retenus à son encontre. Le verdict de culpabilité signifie qu’il est éligible à la peine de mort.

17 chefs d'inculpation retenus contre Tsarnaev autorisent séparément une condamnation à la peine de mort.

Tsarnaev, entre autres, a été reconnu coupable d’entente en vue d’utiliser une arme de destruction massive, de possession et d’utilisation d'une arme à feu pour commettre un crime de violence, de participation à un attentat à la bombe visant un lieu public, de destruction malicieuse du bien d’autrui par une  et de triple homicide.

11 autres infractions ont été confirmées qui ne sont pas passibles de peine de mort. Cela comprend le vol de véhicules entraînant de graves dommages corporels, la perturbation du commerce au moyen de menaces et d’actes de , la possession et l’utilisation des armes à feu au cours d’un crime de violence et l’emploi d’une arme de  destruction massive.

L’avocat de Tsarnaev Judy Clarke a reconnu que son client avait «pleinement participé» au double attentat à la bombe et admis que la personne filmée par une caméra de surveillance en train de poser une bombe contenue dans un sac à dos était bien son client.

Clarke a présenté Tsarnaev comme un jeune homme malléable sujet à l’influence de son frère aîné Tamerlan, un musulman radicalisé considéré comme le cerveau de l’attaque. Clarke plaide contre la condamnation à mort du prévenu.

«Nous ne nions pas que Dzhokhar a participé aux évenements mais sans Tamerlan, cela ne se serait jamais produit», a-t-elle indiqué dans sa déclaration finale.

Dzhokhar Tsarnaev Source: Reuters
Dzhokhar Tsarnaev

Le 15 avril 2013, deux bombes artisanales ont explosé à 12 secondes d'intervalle près de la ligne d’arrivée du marathon de Boston. Près de 170 personnes ont été blessées et trois personnes sont mortes y compris un petit garçon de huit ans. Quatre jours après, dans la matinée, un agent du service de police du Massachusetts Institute of Technology (MIT) a été abattu et son véhicule volé, après quoi les forces de l’ordre ont lancé une chasse à l’homme sur un périmètre courant de Cambridge, Massachusetts à la banlieue proche de Watertown.

L’enquête a conduit à l’identification de deux frères de 19 et 26 ans, issus d'une famille originaire de Tchétchénie, comme suspects du double attentat de Boston.

A Watertown, les suspects ont été impliqués dans une fusillade avec les forces de l’ordre au cours de laquelle Tamerlan a été tué. La zone a été circonscrite pour mener à bien les recherches du frère survivant. Dzhokhar a été retrouvé collé à la paroi du bateau où il avait trouvé refuge, dans un jardin municipal.

Le procès de Tsarnaev a commencé à Boston le 4 mars 2015 après plusieurs reports en février, 17 témoignages ont été entendus en quatre semaines. Les avocats de la défense ont exigé que le procès se tienne hors de Boston : soit dans la ville de Springfield à l’ouest du Massachusetts, soit à New York, soit à  au motif que le juge de Boston aurait pris parti contre l’accusé.

Au cours des délibérations de mardi après-midi, les jurés ont posé deux questions au juge de district George A. O’Toole Jr. Première question : est-ce que le complot peut être associé à un évènement particulier ou doit s’être déroulé sur une longue période? Le juge a répondu qu’il s’agissait d’une question de fait à définir, a rapporté The New York Times.

La deuxième question concernait la différence entre l’assistance et l’incitation. Le juge a dit que l’incitation et l’assistance sont un seul et même concept consistant à aider quelqu’un à commettre un .

Le même jury qui a rendu le verdict de culpabilité doit maintenant décider dans un délai encore indéterminé si Tsarnaev doit subir la peine de mort ou la réclusion à perpétuité.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales