Effacer Israël du cyberespace? Les hackers attaquent des sites web israéliens

Le groupe hacktiviste Anonymous Source: Reuters
Le groupe hacktiviste Anonymous

L’attaque de pirates informatiques contre des sites web israéliens s’est produite quelques jours après que le groupe hacktiviste Anonymous a menacé Israël d’«holocauste électronique» le 7 avril à cause des «crimes» commis en Palestine.

Il est supposé que le groupe Anonymous a pris pour cible des dizaines de sites web appartenant à des musiciens et des organisations à but non lucratif israéliens, ont déclaré les services d'urgence informatique, ajoutant que les sites web gouvernementaux n’ont pas été attaqués.

Pourtant, selon le compte Twitter #OpIsrael qui communique sur une partie des opérations annuelles du groupe hactiviste, au moins 150 000 numéros de téléphone, pages  et comptes Gmail et Hotmail ont été attaqués.

Les sites web touchés ont été remplacés par les photos d’un lieu saint musulman à Jérusalem et de combattants possédant un drapeau de . Ils ont laissé un message signé «AnonGhost».

Selon le portail d'information the Middle East Eye, certains sites web gouvernementaux ont été attaqués, en particulier ceux du parlement du pays, la Knesset, du système judiciaire et du ministère de l’Enseignement.

Les experts en piratage informatique ont expliqué au réseau médiatique israélien Arutz Sheva, que l’attaque est venue de hackers largement localisés au Maroc et en .

La majorité des pirates informatiques attaquent les sites web israéliens via des virus ou des mécanismes cachés comme «les chevaux de Troie», a annoncé à Arutz Sheva Adi Cohen, un expert de l’internet et de Google.

Adi Cohen a proposé certaines solutions pour mettre les ordinateurs à l'abri des pirates informatiques. Il a conseillé, entre autres, de ne pas ouvrir des courriels de source inconnue ou de ne pas connecter des appareils externes comme les clés USB à des ordinateurs dépourvus de systèmes de détection de virus.

«La sensibilisation de l’utilisateur final est critique et très importante», a-t-il dit, ajoutant que les employés de bureau devaient éteindre leurs ordinateurs de travail à la fin de la journée de travail.

Dans sa vidéo du 4 mars, le groupe hacktiviste Anonymous a menacé Israël d’«holocauste électronique», qui, selon le groupe, «l’effacerait du cyberespace» à cause des «crimes» commis en Palestine.

Sur cet enregistrement, une personne masquée s’adresse au gouvernement israélien déclarant qu’il n’a pas «arrêté les violations incessantes des » et «la colonisation illégale».

«Vous avez tué des milliers de personnes, comme pendant la guerre de Gaza en 2014. Vous avez montré que vous ne respectiez pas le droit international», selon le message vidéo.

«Nous revenons pour vous punir»

Le message vidéo diffusé en anglais avec des sous-titres arabes montre les images du conflit de Gaza, en particulier des frappes aériennes sur le territoire palestinien pendant l’opération «Bordure protectrice» lancée par l’Armée de défense d’Israël à l’été 2014.

«Comme nous l’avons fait plusieurs fois, nous allons surcharger vos serveurs, les sites web gouvernementaux, les sites web militaires israéliens, les sites de vos banques et de vos institutions publiques. Nous allons vous effacer du cyberespace comme nous le faisons chaque année, le 7 avril 2015 sera un holocauste électronique».

Les pirates informatiques ont promis de lancer les cyberattaques contre les appareils, les sites web et les données personnelles des Israéliens «jusqu’à ce que le peuple palestinien soit libre».

Anonymous a planifié son attaque un peu plus d’une semaine avant la Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l'Holocauste, ou «Yom HaShoah» en Israël, qui est associée à la date du 16 avril.

En avril 2013, le groupe hacktiviste a déclaré qu’une attaque dans le cadre d’OpIsrael a causé des dommages d’un montant d’environ 2,8 milliards d’euros à Israël, et revendiqué le piratage de plus de 100 000 sites web, 40 000 pages Facebook, 5 000 comptes Twitter et 30 000 comptes bancaires israéliens.

Le gouvernement a cependant affirmé qu’il n’y avait pas eu de perturbations majeures.

Ne serait-ce que pendant l’été dernier, Anonymous a attaqué  plusieurs fois en signe de protestation contre l’incursion militaire israélienne à Gaza.

Anonymous utilise généralement le mode d’attaque DoS (attaque par déni de service) qui surcharge le serveur par des fausses demandes afin d’empêcher les utilisateurs légitimes de se connecter.

Israël a été fermement critiqué pour ses prises de position pendant la guerre de 2014 à Gaza qui a fait 2 140 victimes côté palestinien, des civils pour la plupart, et plus de 70 morts du côté israélien, surtout des soldats. Le conflit s’est achevé par un accord de paix entre Israël et le Hamas le 26 août.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales