Au moins 70 étudiants tués après l’attaque meurtrière des shebabs contre une université au Kenya

Comme le rapportent la Croix-Rouge et la presse locale, des tireurs masqués ont attaqué ce matin le campus de l'University College de Garissa au Kenya. 535 étudiants manquent à l'appel, selon une déclaration du ministère de l’Intérieur du pays.

535 étudiants n'ont pas été retrouvés après l'attentat à l'université de Garissa, a déclaré le ministère de l’Intérieur kenyan.

Le groupe djihadiste Al-Shabbaab a revendiqué l’attaque qui s'est produite à l’université de Garissa au nord-est du Kenya,  à environ 150 kilomètres de la frontière somalienne.

Les autorités offrent l'équivalent 200 000 dollars pour l'arrestation du cerveau présumé de l'attaque.

Les forces kenyanes ont abattu deux terroristes responsables de l'attaque de l'université de Garissa, selon le ministère de l’intérieur kenyan.

En réponse à l’attaque de l’université et la menace d’Al-Shabab, le président kényan Uhuru Kenyatta demande l’accélération du recrutement et de la formation de 10 000 policiers supplémentaires.

Les responsables de la Croix-Rouge au  disent que deux gardes de l'Université de Garissa ont été tués et que deux policiers et un étudiant ont été blessés et transportés.

Au moins 70 personnes ont été tuées et 80 blessées selon un premier bilan provisoire annoncé par le Centre national de gestion des catastrophes (NDOC) mis à jour par la police.

«Deux gardes qui étaient de service à l'entrée de l’université ont été tués. Nous pouvons entendre des tirs de l'intérieur du campus mais nous ne pouvons pas dire qui tire sur qui», a expliqué un  à Reuters.

Les tireurs seraient entrés dans l’université alors que les étudiants s’apprêtaient à assister aux prières matinales, a rapporté Standard Media. Les assaillants se sont fait passer pour des étudiants prenant part au culte puis ont commencé à tirer sans distinction.

Les étudiants qui ont réussi à s’enfuir ont dit à la police qu’au moins cinq tireurs ont pris des otages sur le campus.

Le service de sécurité de l'établissement a confirmé l’attaque, signalant que des menaces du groupe terroriste lui étaient parvenues.

«Nous avions reçu des menaces il y quelques temps et averti la direction de l'établissement», a dit un responsable anonyme à Standard Media.

Le groupe terroriste Al-Shabaab, qui fait partie du réseau a revendiqué plusieurs attentats à Garissa et ailleurs au Kenya auparavant, et notamment l’attaque du centre commercial de Nairobi en 2013.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales