La Russie dénonce le «langage inacceptable» de Philip Hammond à son égard

Le Secrétaire d'État aux Affaires étrangères britannique Philip Hammond (Source : Wikipédia)© Secretary of Defense
Le Secrétaire d'État aux Affaires étrangères britannique Philip Hammond (Source : Wikipédia)

L’ambassade russe au Royaume-Uni a fermement critiqué le ministre britannique des Affaires étrangères Philip Hammond pour ses propos hostiles quant à la participation de la Russie au référendum en Crimée et à la crise ukrainienne.

«Le Secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères a déclaré que la Russie était une menace et le défi numéro un de la politique étrangère britannique. Lancer ce genre de qualificatifs reflète une vue ouvertement partiale de la crise en , ce qui ne laisse pas de place aux intérêts des habitants locaux et à leur droit de prendre des décisions», a écrit l’ambassade dans une déclaration publiée jeudi.

Lors d’une réception mercredi soir, Philip Hammond a identifié la Russie comme le plus grand défi de la politique étrangère du Royaume-Uni défi, suivie par Daesh. L’ambassade russe a qualifié cette intervention de «peu diplomatique et d’inacceptable».

«L’annexion illégale de la  et son agression dans l’Est de l’Ukraine représentent toutes les deux une attaque contre les règles du système international», a dit le responsable britannique. Et le ministre d’ajouter : «Au lieu du rôle de partenaire, la Russie a choisi celui de l’adversaire stratégique».

En savoir plus : Référendum en Crimée : Cinq raisons d’avoir voulu rejoindre la Russie (VIDEO)

En guise de réponse, la Russie a noté qu’elle avait toujours été un ennemi «commode» du Royaume-Uni. «Il semble que pour la Grande-Bretagne, être grand signifie avoir un grand ennemi, une description à laquelle la Russie a toujours correspondu, mais aussi l’attachement aux préjudices de son passé impérial, y compris à l’idée d’endiguer de la Russie».

Cette semaine, le ministre britannique s’était déjà exprimé sur le rôle de la  en Ukraine. Dimanche, au lendemain de l’anniversaire du référendum criméen, le ministre a estimé que «l’annexion de la Crimée en mars 2014 était illégale et illégitime et qu’elle l’est restée en mars 2015» dans une déclaration publiée sur le site officiel du Bureau des Affaires étrangères britannique et du Commonwealth.

Philip Hammond est allé jusqu’à qualifier le référendum de «mascarade» et de «feuille de vigne» sur «l’accaparement de terres» par .

Alexeï Pouchkov, le président du comité des Affaires étrangères de la Douma d’Etat [le parlement russe] a répondu à ces critiques sur Twitter en disant que «la Crimée a plus de raisons légales de faire partie de la Russie que les îles Malouines d’appartenir à la Grande-Bretagne».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales