Deuxième jour de la «Tempête décisive» au Yémen : les bombardements continuent (VIDEO)

Les avions de la coalition menée par l’Arabie saoudite ont poursuivi leurs frappes sur Sanaa, la capitale contrôlée par les rebelles, ainsi que sur leurs bases dans le Nord du pays, lors du second jour de l’opération contre les Houthis.

Selon les habitants, des frappes ont visé à l’aube les bases de la garde républicaine yéménite autour de Sanaa, y compris une base près du palais présidentiel et une installation qui abrite des missiles.

La garde républicaine est restée fidèle à l’ancien président Ali Abdallah Saleh, le principal allié des rebelles chiites Houthis, qui combattent le président actuel, Abd Rabo Mansour Hadi.

Les raids aériens précédents sur le sud de la ville de Sanaa et dans la région pétrolifère de Marib visaient apparemment des installations militaires liées à l’ex-président Saleh.

Selon les sources locales citées par l’agence Reuters, les avions ont aussi attaqué deux départements du gouvernorat de Sadah, la province natale des Houthis, en tuant jusqu’à 15 personnes sur un marché local.

A la tête d’une coalition de dix pays,  a lancé dans la nuit du 25 au 26 mars l’opération militaire «Tempête décisive» contre le Yémen pour contrer l’avancée des rebelles chiites Houthistes qui combattent le président yéménite Abd Rabo Mansour Hadi depuis plusieurs mois.

En savoir plus : Les pays de la coalition emmenée par l’Arabie saoudite

En septembre 2014, les rebelles s’étaient déjà emparés de Sanaa, la capitale du pays, avant de passer à l’offensive sur Aden, dans le sud du pays, le fief du président yéménite Abd Rabo Mansour Hadi qui avait été chassé du palais présidentiel en janvier 2015. Le président aurait désormais trouvé refuge à Oman.

En savoir plus : Abd Rabo Mansour Hadi s’est réfugié à Oman

Il est attendu lors du sommet de la Ligue arabe prévu à Charm el-Cheikh (Egypte) le 28-29 mars. De son côté, la Ligue arabe a soumis au Conseil de sécurité de  un projet de résolution sur la situation à Yémen. Ce projet propose d’imposer un embargo sur les livraisons d’armes aux rebelles chiites Houthis, ainsi que d’élargir les sanctions financières à l’égard de ses dirigeants.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales