Crash de l'A320 de Germanwings : Andreas Lubitz a caché sa maladie de la direction

La police allemande près de la maison du co-pilote (capture d'écran d'une vidéo de RT)
La police allemande près de la maison du co-pilote (capture d'écran d'une vidéo de RT)

La police a retrouvé un certificat médical déchiré au domicile du co-pilote de Germanwings qui serait responsable du crash du vol de l’A320 en France, annonce le parquet de Düsseldorf. Lubitz aurait dû être en arrêt maladie le jour du crash.

Les procureurs allemands ont trouvé la preuve que le co-pilote de Germanwings  aurait caché sa maladie à son employeur. La nature de la maladie n’a pas été dévoilée. Le parquet de Düsseldorf annonce que les procureurs ont saisi des documents médicaux dans la maison d’Andreas Lubitz qui indiquent «une maladie existante et un traitement médical approprié».

Le procureur Ralf Herrenbrueck a déclaré que le certificat médical déchiré pour le jour du crash «appuie les premières évaluations actuelles que le pilote décédé aurait caché sa maladie à son employeur et à ses collègues». Il a dit que la perquisition au domicile de Lubitz n’avait révélé ni une note de suicide ni une preuve de la motivation politique ou religieuse de ses actes.

A la suite d’une perquisition dans la maison du co-pilote du vol 4U9525 de Germanwings, la police allemande a fait «une découverte importante», rapporte le journal britannique The Mirror. Selon le représentant de la police, elle pourrait faire la lumière sur les origines de la catastrophe.

En savoir plus : le copilote allemand a eu la "volonté de détruire l’avion" (VIDEO)

L’hôpital universitaire de Düsseldorf a annoncé plus tard dans une déclaration qu’Andreas Lubitz s’y était adressé pour «évaluation diagnostique» le 10 mars. Il a refusé de dévoiler les détails de sa condition mais a démenti les informations diffusées par les médias allemands sur un traitement contre la dépression que le co-pilote aurait suivi.

L’hôpital a déclaré avoir transmis le dossier de son patient aux enquêteurs à Düsseldorf, où résidait le pilote.

De son côté, le président de Lufthansa Carsten Spohr a déclaré qu’Andreas Lubitz avait fait une pause de quelques mois au cours de sa formation, ce qui d’après le président, n’était pas du tout inhabituel ni alarmant.

Reste que selon un journaliste du magazine allemand Der Spiegel, qui s’appuie sur le témoignage de proches d’Andreas Lubitz, l’interruption dans la formation du co-pilote pourrait être liée à un épuisement professionnel ou à une dépression.

Le crash dans les Alpes françaises de  de Germanwings, filiale low cost de la compagnie allemande Lufthansa, constitue l’accident aérien le plus meurtrier en France depuis 15 ans. Les 144 passagers et 6 membres d’équipage ont tous péri dans la catastrophe. L’enquête sur les causes exactes de cette catastrophe se poursuit.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales