Des rebelles yéménites ont eu accès aux dossiers secrets des Etats-Unis

Capture d'écran, vidéo RT
Capture d'écran, vidéo RT

Les rebelles houthis ont eu accès aux renseignements secrets yéménites qui décrivent les opérations antiterroristes américaines et contiennent aussi les noms des informateurs, rapporte Los Angeles Times se référant à des responsables américains.

Les documents ont été volés quand les rebelles houthis se sont emparés, à Saana, du Bureau yéménite de la sécurité nationale qui coopérait étroitement avec la  sur différentes missions anti-terroristes. Les responsables américains affirment que certains dossiers avaient été donnés à des conseillers iraniens.

Dans le même temps, le journal constate qu’il n’y a aucune indication sur le fait que les rebelles aient eu un contrôle direct sur les dossiers du renseignement américain.

La prise de ces documents a eu un impact sur la décision du président américain Barack Obama d’évacuer le reste des ressortissants américains du Yémen, dont 100 soldats des forces spéciales. La décision de quitter le Yémen a paralysé les opérations antiterroristes contre les combattants  dans la zone.

Cette information a fait surface quelques heures avant que l’Arabie saoudite n’annonce le lancement d’une opération militaire au Yémen contre les houthistes, avec l’appui de neufs autres Etats. Des avions militaires saoudiens ont bombardé les positions des rebelles à Sanaa faisant, selon les houthistes, des dizaines de victimes civiles.

En savoir plus : Yémen : l'Arabie saoudite à la tête d'une coalition arabe lance une offensive contre les houthistes

Après le début de l’offensive lancée par l’Arabie saoudite, la Maison Blanche a révélé que Washington avait eu d’étroites communications avec le président yéménite Hadi, les Saoudiens et d’autres pays membres du Conseil de coopération du Golfe arabique (CCG) avant le lancement de l’opération militaire.

Elle a aussi indiqué que  avait autorisé le soutien logistique et le soutien en matière de renseignement dans l’opération militaire du CCG au Yémen.

Les rebelles houthis avaient précédemment revendiqué la prise du port du sud d’Aden qui est pourtant le fief du président Abd-Rabbu Mansour Hadi. Les rebelles avaient aussi indiqué que la ville était sous leur contrôle et que les supporters du président avaient été capturés.

Les houthistes ont prétendu que Hadi avait fui le pays et ont promis une récompense de 100 000 de dollars pour la capture du président, a rapporté la chaîne télévisée basée au Liban, Al-Manar TV

Cependant, un assistant de Hadi a fait savoir que le président était toujours dans son fief d’Aden, «de très bonne humeur» après le début de l’opération saoudienne.

En août 2014, les rebelles houthis sont descendus de leurs bastions des montagnes, pour exiger des réformes économiques et politiques. En septembre, ils ont saisi les principales installations de l’Etat à Sanaa.

L’ambassade américaine a fermé le mois dernier à Sanaa, après que les houthistes ont repris le contrôle de la capitale, ce qui a conduit à l’affrontement pour le pouvoir de deux gouvernements rivaux au Nord et au Sud du Yémen. Le week-end dernier, les houthistes ont pris Taiz, la troisième plus grande ville du pays.

En savoir plus : Yémen: les rebelles ont pris la troisième plus grande ville, les forces américaines évacuées (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales