Les autorités britanniques envoient un contingent additionnel sur les îles Malouines

Le Premier ministre britannique David Cameron Source: RIA NOVOSTI
Le Premier ministre britannique David Cameron

Selon une information du Daily Telegraph, le Royaume-Uni s’apprête à envoyer un contingent additionnel sur les îles Malouines pour renforcer ce territoire de la Couronne face à une menace argentine présumée.

Le  secrétaire britannique à la Défense Michael Fallon s’apprête à annoncer l’envoi de «renforts conséquents»  dans la garnison britannique stationnée sur les îles Malouines par crainte de la résurgence d’une menace de la part de .

«Nous réexaminons nos arrangements défensifs sur les îles Malouines où la menace persiste même 30 ans après la guerre. Je prendrai la parole devant le parlement pour expliquer comment nous comptons doper la défense des îles Malouines. Je ne peux pas dire de détails avant mon intervention au parlement», a-t-il dit sur BBC Breakfast.

La déclaration du secrétaire d’Etat à la Défense intervient une semaine après les critiques prononcées par le secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères Philip Hammond au sujet du référendum de mars 2014 en  que le responsable gouvernemental a qualifié de «violation flagrante du droit ukrainien et international», appelant la Russie à rendre la péninsule à l’Ukraine.

En réponse aux revendications de Philip Hammond, Alekseï Pouchkov, président de la commission des Affaires étrangères de la Douma d’Etat, a déclaré que la souveraineté russe sur la Crimée est plus légitime que celle du Royaume-Uni sur les îles Malouines.

En savoir plus : message d’un parlementaire russe à Londres : «Détendez-vous et rappelez-vous des Malouines»

«Londres devrait faire une pause et se détendre. Tous les sondages d’opinion sur la Crimée en Occident constatent qu’une majorité a soutenu la réunification avec la Russie», a tweeté Alekseï Pouchkov le 22 mars.

«Soyez attentifs, Londres. La Crimée a beaucoup plus de raisons de faire partie de la Russie que les îles Falkands en ont pour faire partie de la Grande-Bretagne», a-t-il ajouté.

Le conflit de souverainetés entre  et Buenos Aires sur les îles Malouines est revenu au goût du jour pendant le dernier mandat présidentiel de Cristina Fernandez de Kirchner en Argentine. La guerre des Malouines de 1982 entre les deux nations s’est terminée par une victoire convaincante de la Grande-Bretagne.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales