Les Etats-Unis ont abattu le premier drone de Daesh

Un drone des forces aériennes des Etats-Unis en Irak Source: AFP
Un drone des forces aériennes des Etats-Unis en Irak

Alors que les bombardements des militants de Daesh par les forces aériennes américaines continuent, le Commandement central américain a annoncé que ses troupes avaient abattu en Irak un drone commandé par le groupe terroriste.

Le Commandement a fait cette déclaration mercredi, au terme de onze raids aériens opérés depuis la veille. Il s’agit du premier drone abattu par la coalition dirigée par les Etats-Unis en Irak, mais les militaires croient que Daesh en possède plusieurs. 

En savoir plus : Un leader du groupe Al-Shabbaab tué dans un raid aérien des Etats-Unis

Les détails fournis sur le drones et la frappe sont maigres, les militaires ayant tout simplement annoncé qu’ils avaient détruit «un aéronef piloté à distance et véhicule de Daesh». Le raid a eu lieu près de Falloujah, toujours contrôlée par les terroristes.

Ce drone était «un petit appareil portatif non armé disponible dans le commerce», a expliqué le porte-parole du Commandement central, le major Kim Michelsen à Associated Press (AP). Il a ajouté que  (EI) utilisait ce drone pour des opérations de surveillance et que c’est pour cette raison qu’il avait attiré l’attention de l’armée américaine.

Même si le drone en question n’était pas armé ni capable d’atteindre une altitude élevée, des préoccupations subsistent sur les aptitudes du groupe terroriste à se procurer des technologies plus dangereuses, d’autant plus s’il parvient à mettre la main sur les drones que les Etats-Unis ont vendu à leurs alliés dans la région.

«Bien sûr, ils s’achèteront encore plus d’armes, des armes plus sophistiquées», a déclaré Daniel McAdams, de l’Institut Ron Paul à RT. «Ces gens se sont déjà montrés incroyablement habiles pour gagner de l'argent. Ce sont les principaux capitalistes dans la région. Ils vendent du pétrole, ils vendent de l’héroïne, ils vendent un peu de tout. Ils gagnent beaucoup d’argent».

«Ils ne possèdent pas de drones d’attaque réutilisables, mais je pense que ce n'est qu'une question de temps avant qu’ils commencent à transformer les drones de surveillance en bombes volantes artisanales», a confié au Daily Beast Christopher Harmer, analyste naval impliqué dans le Projet de sécurité pour le Moyen Orient à Washington. «Ils pourraient en faire des drones kamikazes», a poursuivi le spécialiste.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales