Un leader du groupe Al-Shabbaab tué dans un raid aérien des Etats-Unis

Un drone des forces aériennes des Etats-Unis Source: Reuters
Un drone des forces aériennes des Etats-Unis

Le Pentagone a annoncé avoir éliminé Adan Garar, l’un des dirigeants du groupe islamique somalien Al-Shabbaab, soupçonné d’être la tête pensante de l’attentat perpétré contre un supermarché à Nairobi au Kenya en 2013.

Le 12 mars, les forces américaines, qui ont agi sur la base d’informations issues des services de renseignement, ont utilisé un drone sans pilote pour attaquer une voiture transportant un individu identifié comme Adan Garar, responsable de la coordination des opérations de renseignement et de sécurité d’Al-Shabaab près de Diinsoor, en .

Adan Garar «posait un risque majeur pour la région, pour la communauté internationale et était lié à l’attaque du centre commercial Westgate qui a tué des dizaines de personnes à Nairobi, au Kenya, le 13 septembre 2013», a fait savoir le Pentagone dans une déclaration officielle.

L’agence Associated Press rapporte que deux autres personnes pourraient avoir été tuées en même temps dans le véhicule. Un haut responsable kényan soucieux de préserver son anonymat a déclaré que Garar était soupçonné d’avoir planifié l’année dernière des attaques manquées dans des districts côtiers du Kenya et dans la capitale ougandaise Kampala.

A Nairobi, les terroristes ont ciblé le centre commercial Westgate situé dans un luxueux quartier de la capitale kényane. Quatre membres armés d’Al-Shabbaab ont assiégé le centre pendant trois jours, tuant 67 personnes et en blessant 175 autres. Al-Shabbaab a revendiqué la responsabilité de cet attentat, perpétré en représailles à l’envoi de forces militaires kényanes en Somalie.

Al-Shabbaab est l’une des antennes les plus importantes  en Afrique, selon Business Insider. Ce groupe contrôle des régions dans le Sud de la Somalie et a effectué plusieurs attaques au Kenya et en Ouganda. Après l’attaque du centre commercial, Al-Shabbaab a revendiqué l’assassinat de membres du parlement somalien et lancé une autre attaque meurtrière sur un hôtel à Mogadiscio.

Selon The Nation, l’administration Obama soutient les efforts antiterroristes de la CIA en Somalie qui impliquent des raids aériens des forces d'opérations spéciales américaines, des attaques de drones et des opérations de surveillance.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales