IKEA interdit de jouer au cache-cache dans ses locaux

Des chariots à IKEA Source: AFP
Des chariots à IKEA

Citant des raisons de sécurité, IKEA a interdit de jouer à cache-cache dans ses magasins aux Pays-Bas, suscitant le mécontentement de milliers de personnes inscrites à des grands jeux de cache-cache dans plusieurs magasins du fabricant suédois.

Même si la société voyait les évènements organisés par la communauté comme une publicité positive, le risque pour la sécurité publique s’est avéré un souci.

«C’est difficile à contrôler», a dit la porte-parole de IKEA Group à Bloomberg. «Nous devons nous assurer que les acheteurs sont en sécurité dans nos magasins, et il est difficile de le faire si nous ne savons même pas où ils se trouvent».

L’évènement organisé sur Facebook dans le magasin IKEA de Eindhoven et prévu pour le 16 mai, auquel près de 32 000 personnes souhaitaient participer, est maintenant annulé. Des jeux analogue prévus à Amsterdam (19 000 participants annoncés) et à Utrecht (12 000 participants annoncés) ne se feront pas.

Les règles des jeux de cache-cache à IKEA, qui ont connu un succès massif dans le passé, sont très faciles. Les participants doivent se cacher dans les dédales du magasin (à éviter : les toilettes et les zones réservées aux employés). Le jeu ne peut pas durer plus d’une heure. A la fin, tout le monde se réunit dans un endroit prédéterminé.

La tradition des jeux de cache-cache dans les magasins n’est pas nouvelle. L’année dernière, la société a autorisé de jouer dans son magasin à Wilrijk (), près de 500 personnes avaient pris part.

«Parfois, il est amusant de se comporter comme un enfant», a dit l’organisatrice Elise De Rijck à Bloomberg. «IKEA ressemble à une grande salle de séjour».

Ceux qui avaient planifié de participer à l’évènement annulé cherchent maintenant d’autres locaux, par exemple Heuvel Galerie, une grande surface de trois étages à Eindhoven, ou Efteling, un parc thématique au nord des Pays-Bas.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales