L’OSCE prolonge sa mission d’observation en Ukraine d’une année et double le nombre d’observateurs

Les observateurs de l'OSCE© John Trust Source: RIA NOVOSTI
Les observateurs de l'OSCE

L’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) a décidé de prolonger le mandat de sa mission d'observation spéciale en Ukraine d’une année et d’augmenter le nombre potentiel de ses observateurs jusqu’à 1 000 personnes.

«L’effectif de la mission peut maintenant s’élever à 1 000 observateurs selon les circonstances. Le mandat a aussi été prolongé jusqu’au 31 mars 2016», a déclaré la porte-parole de l’Organisation Mersiha Podzic.

La décision a été soutenue le 12 mars par l’ensemble des 57 Etats membres de  pendant une réunion de jeudi au siège de l’organisation à Vienne.

Le financement de la mission d’observation spéciale était l’une des questions centrales discutées lors de cette réunion. Lorsque les responsabilités de la mission ont été élargies conformément aux accords de Minsk-2, les Etats membres de l’OSCE ont dû augmenter leur contribution, a annoncé une source de l’OSCE, selon l’agence RIA Novosti.

Le budget total de la mission s’élevait auparavant à près de 85 millions d’euros.

Les nouvelles tâches des observateurs de l’OSCE découlent des accords conclus par le quartet Normandie en février à Minsk. Il s’agit en particulier de l’observation de la mise en œuvre du cessez-le-feu dans l’Est de l’Ukraine et du retrait des armes lourdes de la ligne de front par les deux belligérants.

En savoir plus : L’OSCE salue le retrait des armes lourdes dans l’Est de l’Ukraine (VIDEO)

Alexander Hug, directeur-adjoint de la mission spéciale de l’OSCE en Ukraine, a déclaré jeudi à Kiev que le cessez-le-feu était «très fragile».

«Le cessez-le-feu est généralement respecté le long de la ligne de front» dans la région du  avec des échanges de tirs à certains endroits, mais «à une intensité moindre», a constaté Alexander Hug.

«En général, il est positif de constater que la majorité des combats se produisent avec des armes légères et des armes de petit calibre car c’est le signe que les armes lourdes ont été retirées et ne sont plus utilisées aussi souvent», a-t-il dit.

La semaine dernière, le porte-parole de la mission spéciale d’observation de l’OSCE, Michael Bociurkiw, a annoncé que le nombre de violations du cessez-le-feu dans l’Est de l’Ukraine était en baisse, bien que le retrait des armes lourdes par les deux parties au conflit n’ait pas pu être confirmé.

En savoir plus : OSCE : le nombre de violations du cessez-le-feu dans l’Est de l’Ukraine est en baisse

Jeudi, le ministère des Affaires étrangères russe a affirmé que Moscou considérait «la manière dont Kiev remplit ses obligations découlant des accords de Minsk-2 comme la mesure de sa véritable détermination envers la possibilité d’un règlement politique de la crise ukrainienne».

Commentant les résultats de la réunion de jeudi, l'ambassadeur russe à l'OSCE Andreï Kelin a déclaré que l’adoption d’une résolution politique pour soutenir la mission d’observation de l’OSCE avait été sabotée par les diplomates américains et ukrainiens qui l’ont réduite à une décision technique, a rapporté l’agence TASS.

L'ambassadeur russe a affirmé que les amendements proposés par l’Ukraine étaient destinés à réécrire les accords de Minsk-2.

Le conflit dans l’Est de l’Ukraine a commencé en avril dernier quand  a envoyé des forces régulières et des bataillons de volontaires dans les régions de Donetsk et de Lougansk où une partie de la population avait refusé de reconnaître les nouvelles autorités du pays arrivées au pouvoir après un coup d’état. Plus de 6 000 personnes ont été tuées et plus de 290 000 ont été forcées de se réfugier en Russie.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales