Nouveaux heurts à Hébron lors des funérailles de cinq adolescents

Des milliers de manifestants ont rendu hommage à cinq adolescents tués par l'armée isrélienne Source: Reuters
Des milliers de manifestants ont rendu hommage à cinq adolescents tués par l'armée isrélienne

Des violences ont éclaté entre des Palestiniens et l'armée israélienne lors des funérailles de cinq jeunes à Hébron, lieu de violents affrontements ces dernières semaines. Le tout, alors qu'Israël célèbre les 20 ans de la mort d'Yitzhak Rabin.

Nouvelles violences, ce samedi à Hébron, en Cisjordanie, à l’issue des funérailles de cinq jeunes, dont les corps étaient jusque-là retenus par les autorités israéliennes. Des milliers de Palestiniens, ont ainsi manifesté sous une nuée de drapeaux, en scandant «Nous mourrons, mais la Palestine vivra».

Ces cinq jeunes, Bachar et Hossam al-Jaabari, 15 et 18 ans, Tareq Natcheh, 17 ans, ainsi que Bayane al-Assileh et Dania Irshaid, deux Palestiniennes de 16 et 17 ans, ont été abattus au cours de ces derniers jours par les forces israéliennes qui les ont accusées d’avoir poignardé ou tenté de poignarder des soldats.

De nombreux autres parents de victimes palestiniennes Palestiniens, qui n'ont pas encore pu récupérer les dépouilles de leurs proches, ont dénoncé, à l’occasion de ces funérailles une «punition collective» qui vient s’ajouter à l’arsenal de mesures de répressives déjà prises par les autorités israéliennes à l’encontre des familles des attaquants palestiniens présumés, dont notamment la destruction de leur maison.

Dans cette ambiance tendue, comme pratiquement tous les jours depuis plusieurs semaines, à l’issue du cortège funéraire, la machine s’est de nouveau grippée. De nouveaux heurts ont opposé jeunes lanceurs de pierres et soldats. Un Palestinien de 17 ans aurait par ailleurs été abattu par des gardes israéliens à un check-point du nord de la Cisjordanie. Selon la police israélienne, il avait tenté d'attaquer un des gardes à coups de couteau, sans toutefois réussir à le blesser.

Depuis le début du mois, les violences – des attaques menées par des Palestiniens isolés principalement à l’arme blanche ou des heurts entre lanceurs de pierres et soldats— ont fait 67 morts parmi les Palestiniens, dont un arabe Israélien, et neuf parmi les Israéliens. Après avoir commencé à Jérusalem, ces violences se concentrent désormais autour de la poudrière cisjordanienne d’Hébron.

Cette ville est de longue date le théâtre de conflits répétés avec d'un côté, 500 colons israéliens vivant retranchés sous haute protection de l'armée israélienne, et de l’autre 200 000 Palestiniens qui butent quotidiennement sur la centaine de check-points installés par les soldats dans le cœur historique de la ville.

Ces nouvelles violences interviennent alors que l’on célèbre, en Israël, le 20ème anniversaire de l'assassinat d'Yitzhak Rabin, le Premier ministre tué de trois balles dans le dos tirées par Yigal Amir, un extrémiste juif, opposé aux accords d’Oslo, les premiers accords conclus entre Israël et l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), dirigée à l'époque par Yasser Arafat. Depuis 20 ans, les négociations qui se sont poursuivies de façon périodique n'ont pratiquement donné aucun résultat et actuellement les discussions sont totalement gelées.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales