Tensions diplomatiques : Washington se dit prêt à «mener un dialogue constructif» avec Moscou

- Avec AFP

Tensions diplomatiques : Washington se dit prêt à «mener un dialogue constructif» avec Moscou© Samuel Corum / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images Source: AFP
La Maison Blanche à Washington (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Après la demande de Moscou d'ouvrir des négociations afin de calmer les tensions, les Etats-Unis se sont dit prêts à «engager un dialogue diplomatique». Tout en prévenant que certains points soulevés pas la Russie ne seraient « jamais» acceptés.

Le secrétaire d'Etat Antony Blinken et le secrétaire général de l'OTAN Jens Stoltenberg ont assuré ce 23 décembre que «l'alliance restait prête à mener un dialogue constructif avec la Russie», selon un communiqué publié ce 23 décembre côté américain, après un entretien entre les deux hommes.

Un haut responsable de la Maison Blanche a confirmé la position de Washington, affirmant que les Etats-Unis étaient prêts à «engager un dialogue diplomatique» avec la Russie «dès le début du mois de janvier».

La Maison Blanche a toutefois fait savoir que ni la date ni le lieu d'une première rencontre n'avaient été fixés. «Il y a certains points que la Russie a soulevés et que nous pensons pouvoir discuter, et d'autres dont [les Russes] savent que nous ne les accepterons jamais», a toutefois précisé le haut responsable, dans la foulée de la conférence de presse annuelle du président russe Vladimir Poutine.

«Tout dialogue doit être basé sur un principe de réciprocité, c'est-à-dire que nos préoccupations devront aussi être mises sur la table», a ajouté le haut responsable.

Poutine : «Il ne doit y avoir aucune avancée de l'OTAN vers l'Est, la balle est dans leur camp»

«J'espère que la première réaction positive [des Etats-Unis], avec l'annonce du début des négociations [à Genève] en janvier, va nous permettre d'aller de l'avant», avait dit un peu plus tôt Vladimir Poutine lors de sa traditionnelle conférence de presse de fin d'année.

Le chef d'Etat a par la suite jugé «positives» les premières réactions américaines aux exigences russes en vue d'une désescalade dans la crise russo-occidentale autour de l'Ukraine, qui fait vaciller l'équilibre sécuritaire européen.

La Russie a présenté deux projets de traités pour bannir tout élargissement de l'Alliance atlantique, notamment à l'Ukraine, et mettre fin aux activités militaires occidentales à proximité des frontières russes. Selon Moscou, il s'agit du seul moyen de juguler l'aggravation des tensions. «Il ne doit y avoir aucune avancée de l'OTAN vers l'Est, la balle est dans leur camp, ils doivent nous répondre», a-t-il noté.

«Ce n’est pas nous qui menaçons quelqu’un. Est-сe que c’est nous qui sommes allés là-bas, jusqu’aux frontières des Etats-Unis ? Ou jusqu’aux frontières du Royaume-Uni ou ailleurs ? Ils sont venus à nous», a notamment déclaré Vladimir Poutine, interrogé lors de sa conférence de presse sur les tensions autour de l'Ukraine.

Il a répété que la Russie ne tolérerait aucun système d'armements occidentaux «sur le pas de [sa] porte». Le président russe avait nettement durci le ton le 21 décembre en évoquant une réponse «militaire et technique» si ses rivaux occidentaux ne mettaient pas fin à leur politique jugée menaçante.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix