Finlande : cinq militants d'extrême droite arrêtés pour un projet d'attentat

- Avec AFP

Finlande : cinq militants d'extrême droite arrêtés pour un projet d'attentat© Juha Sinisalo / LEHTIKUVA Source: AFP
Le commissaire Toni Sjöblom lors de la conférence de presse à Pori en Finlande, le 3 décembre 2021.
Suivez RT France surTelegram

Cinq jeunes militants d'extrême droite ont été placés en détention en Finlande pour avoir projeté un attentat par bombe et armes à feu. Du jamais vu dans le pays nordique, leurs cibles n'ayant pas encore été dévoilées par les autorités.

La Finlande a procédé pour la première fois à l'arrestation de cinq hommes pour un projet d'attentat lié à l'extrême droite, d'après des informations provenant des autorités finlandaises le 3 décembre.

Selon un responsable du service finlandais de sûreté intérieure, les cinq hommes âgés «d'environ 25 ans» affichent des convictions «accélérationnistes», un mouvement suprémaciste blanc cherchant à attiser par la violence les divisions raciales.

Les suspects ont été arrêtés le 30 novembre et vivent à Kankaanpää, une petite ville de 13 000 habitants dans le sud-ouest du pays. Ils ont été présentés à un juge le 3 décembre et placés en détention provisoire. La ou les cibles éventuelles n'ont pas été dévoilées, ni le détail d'un possible mode opératoire.

Les cinq hommes étaient sous surveillance depuis une première arrestation il y a deux ans, a expliqué la police lors d'une conférence de presse.

Des perquisitions menées en décembre 2019 avaient permis de découvrir «une quantité significative d'armes à feu, de munitions et d'explosifs», a expliqué le commissaire Toni Sjöblom.

Des militants liés à la mouvance «accélérationniste»

Ils affichent donc des «tendances d'ultra-droite accélérationnistes», a expliqué le représentant du service finlandais de sûreté intérieure, Eero Pietilä.

Selon des experts contactés par l'AFP, les «accélérationnistes» espèrent susciter le chaos du conflit interethnique pour déclencher un grand soulèvement des Occidentaux de souche. Des groupuscules ont été identifiés dans plusieurs pays, mais la mouvance est récente.

Les enquêteurs finlandais ont trouvé en leur possession du «matériel terroriste», ce qui avec d'autres éléments d'enquête «renforce l'impression qu'ils se sont radicalisés et donne des raisons de les suspecter de crimes terroristes», ont-ils également indiqué.

Les cinq jeunes ne semblaient pas militer dans des groupes organisés d'extrême droite, mais essayaient à l'inverse de rester discrets. «Un petit groupe comme celui-ci qui idéalise la violence terroriste œuvre en secret et leur activité n'inclut pas de liens avec les groupes d'extrême droite organisés publiquement», a expliqué Eero Pietilä.

Selon des habitants de Kankaanpää cités par les médias finlandais, l'un des suspects était toutefois décrit comme un «skinhead» et deux autres connus pour être des «néo-nazis».

La police a montré une photo d'un des suspects posant avec un grand couteau et un pistolet, les yeux dissimulés derrière un masque de ski. L'enquête doit durer plusieurs mois, le parquet ayant donné jusqu'au 31 mars avant de prononcer une éventuelle inculpation. 

L'arrestation des cinq hommes pour «préparation d'un acte terroriste» avait été annoncée plus tôt dans l'après-midi, sans précisions. L'agence policière européenne Europol a été associée à l'enquête.

En mars dernier, le renseignement finlandais avait déclaré que la menace terroriste dans le pays nordique de 5,5 millions d'habitants était «élevée», soit le deuxième niveau le plus bas sur une échelle de quatre. 

Les services ont toutefois averti que le risque lié à l'extrémisme de droite était «plus préoccupant» que l'année précédente.

Les projets d'attentat relevant de l'antiterrorisme sont rares en Finlande. C'est en 2018 que l'accusation de «terrorisme» a été retenue pour la première fois, après qu'un demandeur d'asile marocain débouté, Abderrahman Bouanane, a poignardé dix personnes, en tuant deux, dans la ville de Turku dans le sud-ouest du pays.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix