Moscou et Pékin dénoncent la prétention américaine à définir ce qu'est un «pays démocratique»

- Avec AFP

Moscou et Pékin dénoncent la prétention américaine à définir ce qu'est un «pays démocratique»© TASOS KATOPODIS Source: Reuters
Vidéo
L'initiative de Joe Biden divise-t-elle davantage le monde ? (image d'illustration)
Suivez RT France surTelegram

Dans une rare tribune conjointe, les ambassadeurs chinois et russe à Washington ont fustigé la «mentalité de Guerre froide» des Etats-Unis, qui organisent un sommet virtuel «pour la démocratie» excluant notamment la Russie, la Chine et la Hongrie.

L'organisation prochaine d'un sommet virtuel «pour la démocratie» par le président américain Joe Biden soulève les critiques de la Russie et de la Chine, qui en sont exclues : leurs ambassadeurs à Washington ont signé conjointement une tribune dans la revue conservatrice National Interest.

Le fait que les Etats-Unis s'autorisent à définir «qui est un "pays démocratique" et qui n'est pas éligible à ce statut» relève d'une «mentalité de Guerre froide», écrivent le 26 novembre d'une seule plume les ambassadeurs russe et chinois à Washington, Anatoli Antonov et Qin Gang.

«Cela va raviver la confrontation idéologique et les fractures mondiales et créer de nouvelles lignes de division», préviennent-ils, se faisant l'écho des critiques exprimées à Moscou et Pékin dès l'annonce, le 23 novembre, des quelque 110 pays et territoires invités.

Peut-on parler de liberté quand des manifestants sont dispersés avec des balles en caoutchouc et du gaz lacrymogène ?

Rejetant l'idée d'un modèle unique de démocratie, les deux diplomates louent leurs systèmes politiques respectifs assis sur «les réalités» chinoises ou «les traditions» russes. 

«Il est inutile de s'inquiéter pour la démocratie en Russie et en Chine», poursuivent-ils, ajoutant : «Certains gouvernements étrangers feraient mieux de regarder ce qui se passe chez eux. Peut-on parler de liberté quand des manifestants sont dispersés avec des balles en caoutchouc et du gaz lacrymogène ?»

Les ambassadeurs appellent également l'Occident à ne pas «s'ingérer dans les affaires intérieures» des autres pays «sous prétexte de promouvoir les valeurs démocratiques» et prônent un «vrai multilatéralisme» fonctionnant autour des Nations unies.

Auteur: RT France

La Turquie et la Hongrie, également exclues

Le «sommet pour la démocratie», promesse de campagne dont la première version aura lieu en ligne les 9 et 10 décembre avant une rencontre en personne un an plus tard, est l'une des pièces maîtresses de cette priorité.

Parmi les invités figurent l'Inde, le Pakistan, le Brésil, malgré des bilans contrastés en matière de droits de l'Homme, mais pas la Turquie ou la Hongrie.

Les Etats-Unis ont également invité Taïwan, ce qui a été vivement critiqué par Pékin. La tribune des ambassadeurs n'y fait toutefois pas référence.

Le géant asiatique considère Taïwan comme l'une de l'une de ses provinces, bien qu'il ne contrôle pas l'île de 23 millions d'habitants.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix