Ce rooftopper est prêt à risquer gros pour prendre des photos depuis les plus hauts toits de Russie

Alexander Voskresensky, amateur de rooftopping et de beaux clichés © Alexander Voskresensky
Alexander Voskresensky, amateur de rooftopping et de beaux clichés

Déjouer les cordons policiers et les vents mordants pour gravir les immeubles les plus hauts de la Russie est déjà difficile, mais Alexander Voskresensky a aussi un authentique talent pour le rooftopping et la photographie en haute altitude.

«Je n’ai pas de formation spécifique en escalade et j’avais le vertige, mais j’ai vaincu ma peur en une fois, en montant en haut d’une tour de communication en métal abandonnée de 215 mètres de haut dans une ville proche de Moscou», a déclaré le jeune homme de 23 ans, qui vient d’être diplômé en recherche nucléaire à l’Université de Moscou.

Malgré le fait qu’il se soit construit une forte réputation en deux ans de rooftopping, Voskrensky évite le mystère et la bravoure de beaucoup d’autres explorateurs urbains.

«Bien sûr, je prends des précautions», a-t-il dit à RT. «Mais plutôt que de vous donner un exemple particulier, il y a un principe : je ne fais jamais rien dont je ne sois pas certain d’être capable de faire».

State University building Photo d'un ami, grimpant sur l'immeuble de l'université de Moscou© Alexander Voskresensky
State University building Photo d'un ami, grimpant sur l'immeuble de l'université de Moscou


Le plus grand problème n’est pas le danger physique, mais la sécurité, qui s’est adaptée à ces intrus.

Toujours à l'université de Moscou, mais l'instant est capturé d'en bas © Anna Laurenskaya
Toujours à l'université de Moscou, mais l'instant est capturé d'en bas


Lire aussi : Vous avez le vertige ? Un «funambule» sautille sur des montants métalliques au 34ème étage

«J’ai eu maille avec la police plusieurs fois, et j’ai été mis en garde-à-vue peut être six fois. Bien, lorsque vous escaladez un immeuble occupé, vous devez marchander avec la sécurité locale – ça c’est si ils vous attrapent».

© Alexander Voskresensky


«Le rooftopping est devenu tendance en Russie, mais il n’y a que très peu de personnes qui peuvent prendre de belles photos. Mon but est de prendre une photo magnifique, et les souvenirs qui vont avec», a-t-il ajouté.

A mi-chemin de l'ascension de la tour Shukhov  © Alexander Voskresensky
A mi-chemin de l'ascension de la tour Shukhov

Alors qu’il y a des carrières à monter en construisant une communauté de fans, en postant des vidéos sur YouTube ou en vendant des photos à des agences ou des médias, Voskresenky ne sait toujours pas où la prochaine échelle le mènera.

«C’est mieux de parler de ce qu’on a déjà accompli, et non de ce qu’on veut faire. Mais une chose que je dirai c’est que j’adorerai prend des photos depuis le toit des immeubles les plus intéressants sur toute la planète».

Le photographe et son équipe © Alexander Voskresensky
Le photographe et son équipe

Lire aussi : En Russie, les dangers du selfie pour les nuls

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales