Recep Tayyip Erdogan accuse Daesh, les Kurdes et le renseignement syrien des attentats d’Ankara

Le lieu des explosions à Ankara, le 10 octobre 2015© Stringer Turkey Source: Reuters
Le lieu des explosions à Ankara, le 10 octobre 2015

Le président turc Recep Tayyip Erdogan estime que l’Etat islamique, des combattants kurdes et le renseignement syrien auraient pu tous ensemble jouer un rôle dans les attentats-suicides meurtriers qui ont eu lieu à Ankara le 10 octobre.

Si Daesh avait été initialement et immédiatement pointé du doigt par les autorités turques, Recep Tayyip Erdogan estime aujourd’hui que les combattants kurdes et les services de renseignement syriens ont également joué un rôle dans l’organisation et la perpétration de ces attentats.

En savoir plus : Turquie : 97 morts dans deux explosions lors d’une manifestation pro-kurde à Ankara (VIDEO)

Les explosions qui ont secoué la capitale turque le 10 octobre dernier ont tué 102 personnes au total. Les autorités turques ont annoncé le 19 octobre qu’elles avaient identifié l’un des kamikazes impliqués dans l’attaque : Yunus Emre Alagoz. Son frère Seyh Abdurrahman Alagoz avait perpétré une attaque similaire en juillet dernier qui avait tué 33 personnes. Il faisait partie d’un groupe d’étudiants-militants pro kurdes de la ville turque de Suruc située à proximité de la frontière syrienne.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales