Biélorussie : Loukachenko annonce «la fermeture complète» de la frontière avec l'Ukraine

Biélorussie : Loukachenko annonce «la fermeture complète» de la frontière avec l'Ukraine© Service de presse du Président de la République de Biélorussie Source: Reuters
Le président biélorusse Alexandre Loukachenko, le 26 mai 2021 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Le président biélorusse a ordonné la fermeture de la frontière entre son pays et l'Ukraine, cherchant à bloquer l'arrivée d'«une énorme quantité d'armes». Kiev a de son côté assuré ne pas avoir reçu de notification officielle à ce sujet.

«Une énorme quantité d'armes arrive en Biélorussie depuis l'Ukraine. C'est pourquoi j'ai ordonné aux forces de sécurité frontalières de fermer complètement la frontière avec l'Ukraine», a déclaré le chef d'Etat biélorusse Alexandre Loukachenko, cité ce 2 juillet par Reuters.

Le porte-parole du ministère ukrainien des Affaires étrangères, Oleh Nikolaenko, a pour sa part déclaré que son pays n'avait pas reçu de notification officielle de la part de Minsk à ce sujet. «Ce serait principalement le peuple biélorusse qui souffrirait d'une telle mesure», a estimé Oleh Nikolaenko.

En tout état de cause, cette annonce de fermeture de la frontière intervient quelques jours après que la Biélorussie a rappelé son représentant permanent auprès de l'Union européenne pour des consultations, en réponse aux sanctions économiques de Bruxelles à l'encontre de Minsk.

Des cellules terroristes impliquant des pays occidentaux pour renverser Loukachenko ?

Ainsi que le rapporte l'agence de presse RIA Novosti, le président de la Biélorussie a déclaré que des cellules terroristes dormantes avaient été détectées sur le territoire, dans lesquelles il affirme que plusieurs pays occidentaux seraient impliqués, tels que l’Allemagne, l’Ukraine, les Etats-Unis, la Pologne et la Lituanie.

«Le but de ces cellules est le renversement du pouvoir un certain "jour J". Elles-mêmes ne savent pas encore quand arrivera ce jour, il faut préparer notre peuple à cela», a déclaré Alexandre Loukachenko.

Au mois de mai, l'interception par les autorités biélorusses de l'avion Ryanair à bord duquel voyageait le journaliste et opposant Roman Protassevitch, avait suscité de nombreuses réactions au sein des chancelleries occidentales, se traduisant notamment par des restrictions concernant le trafic aérien survolant le pays, mais aussi par la mise en place de sanctions visant la Biélorussie.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»