Les courriels hackés du chef de la CIA témoignent de la préoccupation de «légaliser» les tortures

WikiLeaks a rendu public le détail des courriers électroniques qu’a reçus John Brennan, le directeur de la CIA.

WikiLeaks a publié la première partie des courriers électroniques piratés de John Brennan, le patron de la CIA. Le reste sera publié dans la semaine à venir.

Accent sur les tortures

Les papiers qui ont fuité comportent des ébauches présumées de discussions sur «les défis de la communauté du renseignement américain dans le monde après la guerre froide après les attentats du 11 septembre 2001», ainsi que des propositions concernant les «méthodes de tortures» pratiquées par la CIA.

Ainsi, WikiLeaks a publié une lettre envoyée par Christopher Bond, vice-président de la Commission du Sénat sur le renseignement, à ses homologues leur expliquant comment rendre les méthodes d’interrogation «conformes» et « légales». La lettre date de 2008.

Dans sa lettre, au lieu d’énumérer toutes les méthodes autorisées, Christopher Bond propose de considérer chaque méthode d’interrogation comme «conforme» aussi longtemps que cette dernière ne sera pas explicitement interdite par le manuel de campagne de l'armée.

Liens avec l’Iran

Une note intitulée «Enigme de l’Iran» souligne la nécessité de négocier avec Téhéran. John Brennan y présente une histoire du développement politique iranien au cours des siècles, critique le soutien apporté par l’Iran aux terroristes, mais félicite aussi les diplomates iraniens pour leurs efforts dans les négociations en Afghanistan après le départ des talibans. Cette note a été écrite en 2007 alors que John Brennan travaillait alors dans sa propre société de renseignement et d’analyse, The Analysis Corp.

Appel à davantage de continuité à la tête des renseignements américains

Un autre document rendu public par WikiLeaks est un projet daté de juillet 2007 qui propose des réformes à l’intérieur de la communauté américaine du renseignement. L’une des suggestions de John Brennan est de prolonger les mandats du directeur de la CIA et du directeur du renseignement national jusqu’à dix ans. Une réforme qui éviterait les prises de position et les «nominations politiques partisanes» tout en «garantissant la continuité nécessaire à la tête du renseignement américain», peut-on lire dans ce document.

Cette semaine, un adolescent américain avait annoncé avoir piraté la boîte mail de hauts responsables américains, dont le directeur de la CIA.

Selon WikiLeaks, ces courriers ont été hackés à partir de comptes «non gouvernementaux» utilisés par John Brennan de temps en temps pour plusieurs projets liés au renseignement.

Le FBI a fait savoir qu'il avait initié une enquête pour faire la lumière sur ces fuites.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales