«Leçon de morale hypocrite et mensongère» : Netanyahou condamne les propos de Le Drian

- Avec AFP

«Leçon de morale hypocrite et mensongère» : Netanyahou condamne les propos de Le Drian© REUTERS / MENAHEM KAHANA
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou à l'occasion d'une conférence de presse en compagnie du secrétaire d'Etat américain Antony Blinken le 25 mai 2021 à Jérusalem.
Suivez RT France surTelegram

Le Premier ministre israélien a vivement condamné les propos de Jean-Yves Le Drian, qui a dit craindre que l'Etat hébreu ne sombre dans un apartheid si une solution à deux Etats n'était pas mise en œuvre entre Israéliens et Palestiniens.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a qualifié le 26 mai de «leçon de morale hypocrite et mensongère» les déclarations du chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, qui a dit redouter un «risque d'apartheid» en Israël si une solution à deux Etats n'était pas mise en œuvre entre Palestiniens et Israéliens, rapporte l'AFP.

Lors de la cérémonie de commémoration en hommage aux victimes du navire Altalena et dans un discours dont des extraits ont été transmis par ses services à la presse, l'homme fort d'Israël a fustigé Jean-Yves Le Drian, disant exprimer «sa vive protestation» auprès du gouvernement français. «Le ministre [français] a déclaré qu'Israël pourrait devenir un Etat d'apartheid [...] une affirmation éhontée, fausse et sans fondement», a déclaré en hébreu le Premier ministre israélien. «Nous n'accepterons aucune leçon de morale hypocrite et mensongère sur cette question», a-t-il prévenu.

Interrogé le 23 mai dans le cadre de l'émission du Grand Jury RTL/Le Figaro/LCI, Jean-Yves Le Drian avait déclaré que «si d'aventure on avait une autre solution que la solution à deux Etats, on aurait alors les ingrédients d'un apartheid qui durerait longtemps». «Le risque d'apartheid est fort si on continue à aller dans une logique à un Etat ou du statu quo. Même le statu quo produit cela», avait ajouté le chef de la diplomatie française.

Une solution à deux Etats également promue par l'administration américaine

Ces dernières semaines, la cohabitation entre Juifs et Arabes a volé en éclats dans plusieurs villes mixtes israéliennes, au moment où Israël affrontait le Hamas dans l'enclave palestinienne de Gaza. L'armée israélienne et le Hamas, au pouvoir à Gaza, observent un cessez-le-feu après plusieurs jours de raids israéliens et de tirs de roquettes depuis l'enclave vers le territoire israélien.

Ces affrontements, qui ont commencé le 10 mai, ont fait un peu plus de 250 morts palestiniens, dont 66 enfants et de nombreux combattants selon les autorités à Gaza, et 12 morts en Israël, y compris un enfant, une adolescente et un soldat.

En visite au Proche-Orient le 25 mai, le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken a déclaré que les Etats-Unis allaient distribuer des aides financières pour Gaza et qu'il militait également pour une solution à «deux Etats».

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»