Des manifestations de soutien à la Palestine et à Israël de Toronto au vieux continent, via Téhéran

© Capture d'écran, compte Twitter @healltoe

Alors que la vague de violence entre Israéliens et Palestiniens ne cesse de prendre l’ampleur, les activistes pro-palestiniens et pro-israéliens de tous les coins du monde sortent de chez eux pour exprimer leur soutien.

Paris «soutient la résistance palestinienne»

Un grand rassemblement pro-palestinien a eu lieu à Paris samedi après-midi organisé par des associations.

Les activistes se sont rassemblés sur la place de la République où ils scandaient «Israël casse-toi, la Palestine n'est pas à toi !» en brandissant des drapeaux palestiniens.

Manifestation à l’extérieur de l’ambassade d’Israël à Londres

Plus tôt dans la journée, des activistes pro-palestiniens se sont se sont frottés à un groupe pro-israélien devant l’ambassade d’Israël à Londres. Les deux groupes manifestaient contre la flambée de violence constatée à travers les territoires palestiniens et israéliens au cours des dernières semaines. Les deux partis rejetaient la faute l’un sur l’autre.

«Ils sont arrivés pour reprendre le mont du Temple et Bibi est au courant de cela, et il ne peut pas admettre ça. Je suis là à Londres ce weekend pour voir mes enfants et ensuite revenir à Jérusalem mardi et je vais continuer à rappeler à Bibi qu’il est temps de reprendre le mont du Temple», a expliqué un manifestant pro-israélien sur la raison de sa démarche.

Des manifestants pro-palestiniens en ont profité pour condamner l’agression de l’armée israélienne envers les civils de Gaza.

Toronto scande «Viva! viva Palestina!»

Des centaines d’activistes pro-palestiniens et de membres de la communauté palestinienne se sont rassemblés vendredi près du Consulat d’Israël à Toronto. Ils ont participé à une manifestation dénonçant l’occupation israélienne des territoires palestiniens et criant des slogans tels que «Pas de justice, pas de paix» et «Viva Palestina».

«Durant l’âge d’or du judaïsme en Espagne, les Juifs étaient riches par moments et par endroits, mais ils n’ont jamais créé d’Etat. Pourquoi ? Parce qu’il est interdit de créer un Etat en piétinant la vie des autres et en volant leurs maisons», a souligné dans son discours devant les activistes le rabbin Yisroel Dovid Weiss. «Qui fait ça ? Qui créé tous ces dégâts ? Les Sionistes et l’Etat d’Israël, il n’en fait aucun doute», a-t-il invectivé.

Dans le même temps, un groupe de supporters israéliens se trouvaient de l’autre côté de la rue brandissant des drapeaux israéliens et de la Ligue de Défense juive, se confrontant verbalement avec leurs «voisins d’en face».

Des manifestants à Berlin demandent à mettre «Israël hors de Palestine»

Des centaines de personnes, dont des représentants de la diaspora palestinienne, se sont retrouvés devant la Chancellerie allemande à Berlin afin de dénoncer les attaques subies par leurs pairs.

Des manifestants agitaient des drapeaux palestiniens ainsi que des pancartes portant sur l’occupation israélienne. «Seule la fin de l’occupation israélienne marquera le début de la paix», lit-on sur une des pancartes des manifestants.

Certains activistes se sont exprimés face à la foule en condamnant les violences qui se poursuivent en Israël. La police a été déployée sur place pour prévenir toute sorte d’incident. Tout s’est finalement déroulé de manière assez calme.

«Mort à Israël», crient les manifestants de Téhéran

L’Iran n’a pas été une exception, des milliers d’habitants sont descendus dans les rues de la capitale Téhéran vendredi pour condamner Israël dans une manifestation contre les violences éclatées sur les territoires occupés qui ont déjà fait plusieurs victimes.

La manifestation a culminé par le rassemblement dans le quartier palestinien où la foule scandait «mort à Israël» et portait des messages antiaméricains et antibritanniques.

La situation reste très tendue entre Palestiniens et Israéliens. Depuis le 1er octobre, le pays connait une escalade de heurts entre l’armée israélienne et les activistes palestiniens qui manifestent contre la politique d’Israël à leur encontre. D’après le Croissant-Rouge palestinien, au moins 42 Palestiniens ont été tués depuis le début du mois, tandis que les attaques à l’arme blanche se poursuivent. Sur la même période, au moins sept israéliens ont perdu la vie.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales