Contrôle de l’esprit : des chercheurs modifient l’attitude à l’immigration et à la religion

© Tom Tingle Source: Reuters

En agissant sur une zone spécifique du cerveau, des scientifiques britanniques et américains sont parvenus à transformer l’avis d’un groupe de personnes sur l’immigration et la religion.

Des chercheurs de l’Université de York et de l’Université de Californie de Los Angeles ont utilisé l’énergie magnétique pour fermer une région du cerveau, le cortex frontal médian. Cette zone, située à quelques centimètres du front, est associée à une fonction de menace-réponse. Les scientifiques ont obstrué cette partie du cerveau chez un groupe de volontaires, et l’ont laissée intacte dans un autre groupe. Ils ont ensuite mené une série de tests.

Les participants ont notamment dû répondre à des questions sur leur foi religieuse et leur attitude sur l’immigration, attitudes qui avaient déjà été sondées avant la manipulation. D’une part, ils ont dû évaluer leur croyance en des aspects négatifs (Diable, enfer etc.) et positifs (Dieu, paradis etc.) de la religion. D’autre part, on leur a donné à lire deux textes, prétendument écrits par des immigrés, l’un complimentant, et l’autre critiquant le pays hôte.

Le groupe dont le cortex frontal a été temporairement fermé a enregistré 32,8 pour cent en moins de croyance en Dieu. Il s’est aussi montré à 28,5 pour cent plus positif envers l’immigré qui critiquait son pays. Pour les psychologues, cela s’explique par le fait que la zone menace-réponse du cerveau avait été perturbée.

Le docteur Keise Izuma, membre de l’étude, a expliqué que le fait «d’entendre des critiques des valeurs de notre groupe, peut-être surtout de la part d’une personne perçue comme étrangère, fonctionne comme une forme idéologique de menace».  «Quand nous avons perturbé la région du cerveau qui aide généralement à détecter et à répondre aux menaces, on a observé une réaction moins négative, moins motivée idéologiquement, à l’auteur critique et à ses opinions», poursuit-il.

Auteur: RT

Pour Colin Holbrook, qui a dirigé l’enquête, «ces découvertes sont très frappantes, et sont en accord avec l’idée que des mécanismes du cerveau qui ont évolué pour des fonctions menace-réponse relativement basiques, sont transformées pour produire également des réactions idéologique».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales