Afrique de l'Ouest et centrale : vers une «catastrophe alimentaire» ?

- Avec AFP

Afrique de l'Ouest et centrale : vers une «catastrophe alimentaire» ?© Afolabi Sotunde Source: Reuters
L'année 2021 peut être catastrophique pour l'Afrique (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Plus de 31 millions de personnes en Afrique risquent prochainement d'être dans l'incapacité de se nourrir sous les effets conjugués des conflits, du Covid-19 et de l'augmentation du prix des denrées, s'est alarmé le Programme alimentaire mondial.

Le Programme alimentaire mondial (PAM), distingué en 2020 par le prix Nobel de la paix, a lancé le 16 avril un appel à réunir les fonds nécessaires face au risque que plus de 31 millions de personnes se retrouvent dans une situation d'insécurité alimentaire entre juin et août, pendant la saison dite de soudure, au cours de laquelle les réserves alimentaires n'ont pas été reconstituées après épuisement des récoltes précédentes. Ce chiffre, supérieur de plus de 30% à celui de l'année dernière, est le plus élevé depuis près de dix ans, écrit le PAM dans un communiqué. «Une action immédiate est nécessaire afin d’éviter une catastrophe alimentaire», ajoute-t-il.

Près de dix millions d'enfants de moins de cinq ans souffrent déjà de malnutrition aiguë dans la région, dont la moitié rien qu'au Sahel, et le chiffre menace d'augmenter fortement, estime le PAM.

Au Sahel, mais aussi au Nigeria, en République centrafricaine ou au Cameroun, l'accès des populations à la nourriture est restreint par les conflits et la violence. A ces maux sont venues s'ajouter la pandémie de Covid-19 et une «hausse incessante des prix [qui] agit comme un multiplicateur de pauvreté», dit le PAM.

Par rapport à la moyenne des cinq dernières années, les prix des produits locaux ont augmenté de 40% dans la région et jusqu'à 200% dans certaines zones. «Même lorsque les denrées alimentaires sont disponibles, les familles n'ont tout simplement pas les moyens de s’en procurer», déclare le directeur régional du PAM Chris Nikoi, cité dans le communiqué.

Les populations sont confrontées aux restrictions instaurées contre le Covid-19 et à la baisse des revenus causée par la crise et par la diminution des transferts de fonds effectués de l'étranger par les diasporas, contribution importante aux économies africaines.

«Pour les six prochains mois, le PAM a besoin de 770 millions de dollars (environ 643 millions d'euros) pour ses opérations dans 19 pays de la région», ajoute le PAM avant de prévenir : «Si ces fonds ne sont pas collectés, les rations seront diminuées pour les personnes dans le besoin, notamment celles qui souffrent de la faim à cause des conflits.»

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»