D'où viennent les mystérieux chiens bleus observés en Russie ?

D'où viennent les mystérieux chiens bleus observés en Russie ?© Twitter/@benvtk
images
Un chien au pelage bleu à Dzerjinsk, en Russie.

Des chiens au pelage bleu ont été photographiés dans les environs de Dzerjinsk, à l'est de Moscou. Leur teinture serait causée par des résidus chimiques issus d'une usine désaffectée de la ville.

Plusieurs médias locaux russes ont rapporté depuis le 11 février 2021 l'existence de chiens au pelage bleu dans les environs de Dzerjinsk, dans la région de Nijni Novgorod, à 400 kilomètres à l'est de Moscou. Des photographies diffusées sur Baza ont notamment été relayées par un correspondant du Monde.

Selon Sputnik, les animaux ont possiblement pénétré le site de l'usine Orgsteklo, une ancienne entreprise chimique spécialisée dans l'acide cyanhydrique et le plexiglas. Interrogé par l'agence de presse, le dernier directeur du site avant sa faillite en 2015 a expliqué que les chiens pourraient s'être introduits dans les bâtiments abandonnés et y avoir «trouver des résidus chimiques, comme du sulfate de cuivre dans lequel ils se seraient roulés».

Une ville très polluée

La clinique vétérinaire locale Zoozashchita a proposé de les «attraper et de procéder à un examen», rapporte l'agence RIA Novosti. Les autorités locales estiment que la santé des chiens n'est pas menacée, et «négocient avec la direction de l'entreprise l'autorisation d'attraper des chiens bleus vivant dans le territoire fermé de l'usine Orgsteklo afin de leur venir en aide», a indiqué l'administration de Dzerjinsk, une cité industrielle surnommée la «ville des chimistes», du temps où elle était le plus grand centre de production chimique de l'URSS.

Aujourd'hui, la zone souffre d'une grave pollution industrielle, comme l'explique auprès de BFM.ru l'écologiste et ingénieur local Vladimir Orekhov, pour qui «il y a un problème avec les eaux souterraines, qui sont fortement et gravement polluées». Dans un rapport publié en 2007, l'ONG américaine Blacksmith Institute (désormais appelée Pure Earth) avait classé Dzerjinsk septième ville la plus polluée au monde... devant Tchernobyl.

Dmitry Levashov, porte-parole à Nijni Novgorod de l'Union pour la sécurité chimique, témoigne également de l'existence de «neige rose» à proximité de l'usine Orgsteklo, et avertit sur le fait que «les enfants peuvent tomber non seulement dans cette neige rose, mais aussi dans l'acide». «Et les chiens, avec leur pelage, peuvent facilement teindre s'ils courent à travers les ruines de nombreux ateliers de chimie, car à Dzerjinsk, il y a probablement un millier de ces ateliers», souligne-t-il. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»