La justice britannique refuse l'extradition de Julian Assange vers les Etats-Unis

La justice britannique refuse l'extradition de Julian Assange vers les Etats-Unis© Henry Nicholls Source: Reuters
en continu
Cliché pris à Londres le 4 janvier 2021 (image d'illustration).

La juge britannique a estimé qu'en raison du risque que le fondateur de WikiLeaks se suicide en prison, elle avait refusé l'extradition de Julian Assange vers les Etats-Unis, où il est poursuivi pour espionnage.

Mise à jour automatique
  • «Aujourd'hui marque une victoire pour Julian [...], un premier pas vers la justice dans cette affaire», a déclaré l'avocate et compagne de Julian Assange Stella Moris devant la cour criminelle de l'Old Bailey, appelant le gouvernement américain à «mettre fin» aux poursuites.

  • Selon plusieurs journalistes présents sur place, l'audience concernant la libération conditionnelle de Julian Assange a été fixée au 6 janvier.

  • Les Etats-Unis ont fait savoir qu'ils feraient appel de la décision de la juge britannique concernant l'extradition de Julian Assange.

  • L’éminent journaliste Glenn Greenwald, à l’origine de la publication des révélations d’Edward Snowden sur le scandale d’espionnage de la NSA, s'est réjoui de la nouvelle sur Twitter, faisant état d'une «excellente nouvelle». «Mais le juge a approuvé la plupart des théories du gouvernement américain, mais a finalement trouvé le système carcéral américain trop inhumain pour permettre l'extradition», a-t-il ajouté.

  • De scènes de liesse ont été observées devant le tribunal d'Old Bailey après l'annonce du verdict.

Découvrir plus

Dans une décision rendue le 4 janvier 2021, la juge britannique Vanessa Baraitser a rejeté la demande d'extradition de Julian Assange vers les Etats-Unis, mettant en avant l'état psychologique du fondateur de WikiLeaks et le risque qu'il se suicide en prison.

«Face à des conditions d'isolement quasi total... je suis convaincue que les procédures (esquissées par les autorités américaines) n'empêcheront pas M. Assange de trouver un moyen de se suicider», a-t-elle fait valoir.

Toutefois, la décision rendue par Vanessa Baraitser peut faire l'objet d'un appel.

Une audience devrait se tenir dans l'après-midi du 4 janvier pour statuer sur une libération conditionnelle de Julian Assange.

Poursuivi par les Etats-Unis pour avoir révélé des documents confidentiels, notamment concernant des crimes de guerre étasuniens contre des civils en Irak et en Afghanistan, l'Australien risque 175 ans de prison outre-Atlantique.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»