Le projet de cloud européen déjà noyauté par les Gafam ? (VIDEO)

Suivez RT France surTelegram

La présence des Gafam dans le marché du cloud permet à Washington une collecte de données colossale au-delà de ses frontières. Des options existent ailleurs, par exemple en Chine. Mais quid de la situation sur le Vieux continent ?

Serveurs, stockage, mise en réseau… L'humanité connectée est chaque jour un peu plus dépendante de la technologie du cloud. Générant des sommes considérables, en témoigne un chiffre d'affaires de 36,5 milliards de dollars pour le seul troisième trimestre 2020, le marché est largement dominé par des firmes américaines, à l'image d'un podium de tête exclusivement étasunien : Amazon, Microsoft et Google.

Cette situation de quasi-monopole US n'est pas sans conséquence en ce qui concerne la protection des données des utilisateurs sur le Vieux continent, où les Gafam à la tête du secteur sont fortement implantés. Adopté en 2018, le Cloud Act permet en effet à Washington d'obtenir, de la part des fournisseurs américains du cloud, des informations stockées sur leurs serveurs, même si ceux-ci sont situés en dehors du territoire national.

Simples internautes, grosses entreprises ou établissements publics : peu y échappent. Aujourd'hui, plus de la moitié des services publics français utilisent par exemple les clouds d'Amazon ou de Google. 69% des services publics allemands dépendent eux des serveurs de Microsoft. Confrontées à cette situation, la France et l’Allemagne ont décidé de réagir en lançant Gaïa-X, une infrastructure censée devenir le futur cloud européen. Un projet qui a déjà du plomb dans l'aile ?

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix