Le gouvernement russe n'attend «rien de bon» d'une future administration Biden

Le gouvernement russe n'attend «rien de bon» d'une future administration Biden© Alexander Natruskin Source: Reuters
Vladimir Poutine et Joe Biden le 10 mars 2011 à Moscou (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov a déclaré n'attendre «rien de bon» d'une future administration Biden, dont beaucoup de membres «ont bâti leur carrière sur la russophobie».

Dans un entretien accordé à l'agence de presse Interfax publié le 23 décembre 2020, le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov a déclaré au sujet de la future administration Biden que Moscou n'attend «rien de bon [...] de gens qui, pour beaucoup d'entre eux, ont bâti leur carrière sur la russophobie». Il appelle par ailleurs la Russie à n’avoir qu’un «dialogue sélectif» avec les Etats-Unis contre lesquels il prône une politique «d'endiguement total». 

Ce serait étrange d'attendre du bien de gens qui, pour beaucoup d'entre eux, ont bâti leur carrière sur la russophobie, en déversant du fiel sur mon pays

L'homme en charge des relations avec les Amériques et de la non-prolifération des armements s'est exprimé en ces termes : «Il est clair que nous n'attendons rien de bon. Ce serait étrange d'attendre du bien de gens qui, pour beaucoup d'entre eux, ont bâti leur carrière sur la russophobie, en déversant du fiel sur mon pays».

Il affirme par ailleurs que Moscou ne doit avoir avec les Etats-Unis qu'un «dialogue sélectif», en ciblant uniquement les «sujets qui intéressent» la Russie.

Pour Sergueï Riabkov, les autorités russes doivent mettre en place une politique «d'endiguement total des Etats-Unis, dans toutes les directions, car la politique américaine à l'égard de la Russie est profondément hostile». Une tendance dont le vice-ministre dit ne pas avoir l'impression qu'elle changera avec la nouvelle administration, qui arrive au pouvoir avec un «lourd héritage». 

Le diplomate russe a également déclaré que la Russie n'avait pas l'intention «d'initier des contacts avec l'équipe de transition de Biden», quelques heures après que le président-élu a promis de répliquer à la gigantesque cyberattaque ayant visé les Etats-Unis. Le démocrate envisagerait plusieurs options pour sanctionner la Russie, à qui il attribue ces attaques. 

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»