Prix Nobel de la paix : le quartet de dialogue tunisien pulvérise Merkel et Snowden

La médaille du Prix Nobel de la paix© Wikipedia commons
La médaille du Prix Nobel de la paix

A la surprise générale, le Comité du Prix Nobel norvégien a décidé de récompenser le groupe de dialogue tunisien pour «ses efforts effectués dans l'établissement d'une démocratie durable en Tunisie».

«Après le printemps arabe en Tunisie, en 2010-2011, le quartet a ouvert la voie à un dialogue pacifique entre les citoyens», a déclaré Kaci Kullmann Five, président du Comité Nobel norvégien.

Le quartet de dialogue national est composé de l'Union générale tunisienne du travail (UGTT), l'Union tunisienne de l'industrie, du commerce et de l'artisanat (UTICA), la Ligue tunisienne des droits de l'homme (LTDH) et l'Ordre tunisien des avocats.

Le prix a été attribué au quartet «pour sa contribution décisive à la construction d'une démocratie pluraliste en Tunisie dans le sillage de la Révolution du Jasmin de 2011», a ajouté le président du Comité du Prix Nobel norvégien.

Le quartet a été formé à l'été 2013 «alors que le processus de démocratisation était gravement en danger à la suite d'assassinats politiques et de troubles sociaux généralisés», a déclaré Kullmann Five.

«Il a établi un processus politique pacifique de transition à un moment où le pays était au bord de la guerre civile», a-t-elle ajouté.

Le quartet a exercé son rôle de médiateur pour faire avancer le développement démocratique pacifique en Tunisie avec une grande autorité morale.

Parmi les lauréats potentiels du prix Nobel de la Paix figuraient la chancelière allemande Angela Merkel, favorite pour ses prises de décisions dans la crise migratoire et sa contribution dans le cessez-le-feu dans l'Est de l'Ukraine, le Pape François et le lanceur d'alerte de la NSA Edward Snowden.

D'autres prétendants auraient également pu créer la surprise en remportant le prix : le président colombien Juan Manuel Santos et le leader des FARC Timoléon Jimenez pour leur accord historique mettant fin à 50 ans de conflit en Colombie, le Secrétaire d'Etat américain John F. Kerry pour sa contribution à l'accord sur le nucléaire iranien et le prêtre érythréen Mussie Zerai, pour son aide apportée aux réfugiés tentant de traverser la Méditerranée.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales