A l'Assemblée, Tikhanovskaïa remercie la France pour son soutien et salue les sanctions européennes

A l'Assemblée, Tikhanovskaïa remercie la France pour son soutien et salue les sanctions européennes
Svetlana Tikhanovskaïa lors de son discours à l'Assemblée nationale (capture d'écran d'une vidéo diffusée par l'Assemblée nationale)

L'ancienne candidate à l'élection présidentielle biélorusse Svetlana Tikhanovskaïa s'est exprimée devant les députés à l'Assemblée nationale. Elle a remercié le gouvernement pour son soutien et précisé ce qu'elle attendait encore de la France.

Après sa rencontre la veille avec la chancelière allemande Angela Merkel qui a duré 45 minutes, l'opposante biélorusse Svetlana Tikhanovskaïa s'est exprimée, ce 7 octobre, devant la commission des Affaires étrangères de l'Assemblée nationale française lors d'une visioconférence qui a duré plus d'une heure et demi. 

Celle qui conteste les résultats de l'élection présidentielle remportée par Alexandre Loukachenko a remercié la France «de prendre une part active dans le destin du peuple biélorusse» dans «sa lutte pour de nouvelles élections, pour la construction de la nouvelle Biélorussie». Elle s'est réjouie du fait qu'Emmanuel Macron n'ait pas reconnu la légitimité du président Alexandre Loukachenko ce qui, selon elle, est un «geste très important». Enfin, elle a affiché son soutien aux sanctions annoncées par le Conseil européen à l'encontre de 40 personnalités biélorusses.

Par ailleurs, Svetlana Tikhanovskaïa a détaillé, à l'attention des députés français, ce que l'opposition de son pays attendait de la France. «Nous avons besoin d'aide en ce moment, et nous allons en avoir besoin à l'avenir pendant la période de transition, lorsqu'il y aura un nouveau pouvoir», a-t-elle déclaré. En ce sens, elle a invité la France à rejoindre à court terme la Pologne et la Lituanie dans leur initiative visant à apporter une aide médicale à ceux «qui ont subi des violences», notamment lors des manifestations. 

La femme politique qui a quitté la Biélorussie pour la Lituanie a également demandé à la France de soutenir les organisations de défense des droits de l'homme (dont la plus connue en Biélorussie est le Centre des droits de l'homme Viasna) ainsi que les journalistes indépendants. 

Svetlana Tikhanovskaïa, qui multiplie les rencontres avec les figures politiques occidentales de premier plan, a de nouveau souligné que son objectif principal était de procéder à de nouvelles élections «libres et équitables» dans un avenir proche.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»