Passe d'armes entre la France et la Turquie sur la question Haut-Karabagh

- Avec AFP

Passe d'armes entre la France et la Turquie sur la question Haut-Karabagh© Ints Kalnins/File Photo Source: Reuters
Le président français Emmanuel Macron prend la parole lors d'une conférence de presse à Vilnius, en Lituanie, le 28 septembre 2020 (image d'illustration)

Emmanuel Macron a jugé «inconsidérées et dangereuses» les récentes «déclarations politiques de la Turquie», qui s'est entre autres dite prête à aider l'Azerbaïdjan à «recouvrer ses terres occupées» dans le Haut-Karabagh.

Le président français Emmanuel Macron s'est dit «préoccupé», ce 30 septembre, par des déclarations «guerrières» de la Turquie concernant le Haut-Karabagh, théâtre de violents combats entre l'Azerbaïdjan et les combattants de l'enclave soutenus par l'Arménie.

La Turquie s'est déclarée le 29 septembre déterminée à aider l'Azerbaïdjan à «recouvrer ses terres occupées et à défendre ses droits et intérêts selon le droit international» dans le Haut-Karabagh.

Des «déclarations politiques» jugées «dangereuses»

«J'ai noté les déclarations politiques de la Turquie qui, je pense, sont inconsidérées et dangereuses», a déclaré le chef de l'Etat français, lors d'une conférence de presse dans la capitale lettone, Riga. 

«La France demeure extrêmement préoccupée des messages guerriers que la Turquie a eus ces dernières heures, au fond décomplexant l'Azerbaïdjan dans ce qui serait une reconquête du Nord Karabagh et cela, nous ne l'accepterons pas», a-t-il insisté.

Je dis à l'Arménie et aux Arméniens, la France sera dans son rôle

Néanmoins, le locataire de l'Elysée a signalé qu'au stade actuel il n'était pas permis de parler «d'une régionalisation du conflit».

Il faut «établir des éléments de faits [...] pour comprendre exactement ce qui s'est passé et où sont les responsabilités», a précisé Emmanuel Macron.

Le dirigeant français a par ailleurs annoncé qu'il aurait des entretiens avec son homologue russe Vladimir Poutine, ce 30 septembre au soir, et avec le président américain Donald Trump, le 1er octobre, avant de rendre compte de la situation devant le Conseil européen.

«Je dis à l'Arménie et aux Arméniens, la France sera dans son rôle», a déclaré par ailleurs Emmanuel Macron.

La Turquie appelle à la fin de «l'occupation» arménienne du Haut-Karabagh

Ankara a vivement réagi aux propos du président français. «La solidarité exprimée par Macron envers l'Arménie, tandis qu'il ne se préoccupe pas des territoires d'Azerbaïdjan, signifie qu'il soutient l'occupation», a affirmé le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu.

La solidarité exprimée par Macron envers l'Arménie, tandis qu'il ne se préoccupe pas des territoires d'Azerbaïdjan, signifie qu'il soutient l'occupation

La Turquie considère que l'Arménie occupe le Haut-Karabagh par les biais de séparatistes hostiles à Bakou qui y ont autoproclamé une république en 1991, lors de la chute de l'Union soviétique.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a appelé à la fin de «l'occupation» arménienne du Haut-Karabagh pour faire cesser les combats meurtriers qui y opposent séparatistes soutenus par l'Arménie et forces azerbaïdjanaises.

Le président russe Vladimir Poutine s'est entretenu le 29 septembre au soir au téléphone avec le Premier ministre arménien, Nikol Pachinian, à la demande de ce dernier, et a souligné «la nécessité urgente d'un cessez-le-feu» et de «désamorcer la crise».

Le Conseil de sécurité de l'ONU a réclamé le même jour, dans une déclaration unanime, un «arrêt immédiat des combats».

L'Union européenne a quant à elle jugé le 28 septembre la situation au Haut-Karabagh «très préoccupante» et toute ingérence dans cette région «inacceptable».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»