Pas d’escalade de la tension entre Moscou et Ankara mais l’OTAN crie à l’injustice

Source: RIA NOVOSTI

La Russie a reconnu son erreur après que ses avions ont violé l’espace aérien turc à cause du mauvais temps. La Turquie a déclaré ne pas vouloir accroître les tensions entre les deux pays même si l’OTAN reproche à Moscou des «actions irresponsables».

Le 3 octobre, un avion de combat russe MiG-29 a violé l’espace aérien turc au-dessus de la frontière turco-syrienne. Deux chasseurs turcs F-16 ont alors décollé pour intercepter l’appareil russe.

«Notre position est très claire, nous préviendrons n’importe quel pays qui viole nos frontières de manière amicale. La Russie est notre ami et notre voisine. Il n’y a pas de tensions entre la Turquie et la Russie dans ce cadre. La question de la Syrie ne constitue pas une crise dans les relations entre la Turquie et la Russie», a déclaré le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu.

«Nous avons reçu une réponse russe affirmant qu’il s’agissait d’une erreur, que la Russie respectait les frontières turques et que cela ne se répèterait plus», a-t-il ajouté.

Le ministère russe de la Défense a, pour sa part, précisé que la raison de cet incident était due au mauvais temps. Le porte-parole du président russe Dmitri Peskov a de son côté confirmé que l’ambassadeur de Russie en Ankara avait été contacté, mais qu’aucune rencontre urgente entre les présidents russe et turc n’était prévue.

Pourtant, le secrétaire général de l’OTAN Jens Stoltenberg a organisé le 5 octobre une rencontre avec les membres de l’Alliance pour discuter de la situation qu’il avait décrite comme «une violation inacceptable de l’espace aérien turc».

«Les actions russes ne contribuent en rien à la sécurité et à la stabilité dans la région. J’appelle la Russie à respecter complètement l’espace aérien de l’OTAN et à éviter l’escalade des tensions avec l’Alliance», a-t-il souligné.

Les membres de l’OTAN ont également publié un communiqué à destination de la Russie dans lequel ils affirment qu’ils sont «fortement opposés aux violations de la souveraineté de l’espace aérien turc et condamnent les incursions et violations de l’espace aérienne de l’OTAN».

«Les membres de l’Alliance notent également la menace extrême que pose ce comportement irresponsable. On appelle la Fédération de Russie à cesser, à s’abstenir et à expliquer tout de suite ces violations», lit-on dans leur communiqué.

Même le secrétaire d’Etat américain John Kerry s’est mêlé aux débats, soulignant qu’il avait abordé la question de cet incident avec son homologue turc. «Nous sommes très préoccupés car des actions de ce type auraient pu mener à une aggravation de la situation», a déclaré John Kerry en visite au Chili.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales