Donald Trump qualifie les manifestations violentes de «terrorisme intérieur»

Donald Trump qualifie les manifestations violentes de «terrorisme intérieur»© Mandel Ngan Source: AFP
Donald Trump en visite à Kenosha (Wisconsin) le 1er septembre après les pillages et dégradations qui ont eu lieu en marge des manifestations contre les violences policières.

En déplacement à Kenosha Wiscosin après que Jacob Blake, un Afro-Américain a été grièvement blessé, Donald Trump a assimilé les manifestations violentes qui ont secoué la ville à du «terrorisme intérieur».

Alors qu'un Afro-Américain, Jacob Blake, a été grièvement blessé par des tirs de la police à Kenosha (Wisconsin), le 23 août, Donald Trump s'est déplacé le 1er septembre dans cette ville en proie à de vives tensions dans le contexte du mouvement Black Lives Matters (BLM). Décrivant des actes de vandalisme sur des commerces ou les jets de briques sur des policiers, le président américain a considéré : «Ce ne sont pas des actes de manifestations pacifiques mais vraiment du terrorisme intérieur», rapporte l'AFP.

En pleine campagne, le président sortant en a profité pour fustiger la politique menée par les maires démocrates. Donald Tump a alors estimé sur Fox News, à l'occasion d'un point presse lors de sa visite, que «de nombreuses personnes qui voient ce qu'il se passe dans ces villes gérées par des maires démocrates sont horrifiées, et ne peuvent pas croire que cela se passe dans leur pays. J'ai moi-même du mal a y croire».

L'action de la Garde nationale saluée par Donald Trump.

Le président américain en a profité pour saluer les forces de l'ordre et la Garde nationale pour son travail. Il a estimé que «la violence a cessé avec l'entrée en jeu de la Garde nationale». Ces déclarations font suite aux refus successifs de plusieurs maires démocrates d'accepter l'intervention de ce corps réserviste de l'armée américaine sous contrôle de l'Etat fédéral. Cette force militaire effectue des missions de maintien de l'ordre face aux manifestations que vivent les Etats-Unis depuis plusieurs mois.

La fusillade qui a grièvement blessé Jacob Blake a suscité des mouvements de protestation et une vague de soutien venue notamment du monde sportif. D'intenses débordements ont été observés dans la ville durant plusieurs jours donnant lieu à des scènes de pillages et d'émeutes.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»