Roger Waters à Bon Jovi : «Vous êtes solidaires avec le colon qui a brûlé le bébé»

Roger Waters marchant le long du mur de séparation en Cisjordanie en 2009© STR New Source: Reuters
Roger Waters marchant le long du mur de séparation en Cisjordanie en 2009

Roger Waters, guitariste des Pink Floyd, est notamment connu pour son engagement antisioniste. Dans une lettre ouverte publiée sur le site Salon.com, celui s'adresse au groupe de pop Bon Jovi, qui a choisi de se produire à Tel Aviv le 3 octobre.

Chers Jon Bon Jovi, David Bryan, et Tico Torres,

J'ai, par le passé, souvent écrit des lettres détaillées, et même convaincantes, à des collègues de l'industrie musicale, afin de les encourager à ne pas soutenir les politiques d'apartheid du gouvernement israélien en venant se produire en Israël. Ayant lu les commentaires de la semaine dernière de Jon dans le Yedioth Ahronoth, je ne perdrais pas mon temps à faire des parallèles avec l'Apartheid d'Afrique du Sud et le positionnement moral que de nombreux artistes avaient alors tenu, et que des milliers tiennent aujourd'hui face aux décennie d'oppression israélienne des Palestiniens.

Les dés sont donc jetés, vous êtes déterminés à faire votre concert à Tel Aviv le 3 octobre. Vous prenez position.

Vous êtes solidaires

Avec le colon qui a brûlé le bébé

Avec le conducteur du bulldozer qui a écrasé Rachel Corrie

Avec le soldat qui a réduit le pied du joueur de foot en morceaux

Avec le marin qui a bombardé les enfants sur la plage

Avec le sniper qui a tué l'enfant au tee-shirt vert

Et celui qui a vidé son chargeur sur la fille de 13 ans

Et le Ministre de la Justice qui a appelé au génocide

Vous aviez une chance de vous tenir

Du côté de la justice

Avec le pilote qui a refusé de bombarder des camps de réfugiés

Avec l'adolescent qui a préféré faire 8 ans de prison plutôt que son service militaire

Avec le prisonnier qui a jeûné 266 jours jusqu'à sa libération

Avec le médecin interdit d'entrée pour avoir sauvé des vies

Avec le fermier abattu en manifestant près du mur de séparation

Avec l'enfant sans jambes grandissant dans les décombres

Et les 550 autres qui ne grandiront pas du tout

A cause des missiles et des obus de chars et des balles que nous avons envoyé

Les morts ne peuvent vous rappeler les crimes que vous avez ignoré. Mais, de peur que nous oublions, «Rester silencieux et indifférent est le plus grand crime de tous».

Roger Waters

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales