Procès Netanyahou : l'examen des éléments de preuve débutera en janvier 2021

- Avec AFP

Procès Netanyahou : l'examen des éléments de preuve débutera en janvier 2021© Marc Israël Source: AFP
Des avocats israéliens photographiés avant le début du procès de Benjamin Netanyahou, à Jérusalem, le 19 juillet 2020 (image d'illustration).

Lors de la première audience du procès de Benjamin Netanyahou, la présidente du tribunal a fait savoir que les preuves concernant les accusations de fraude, corruption et abus de confiance visant le dirigeant seraient examinées à partir de janvier.

Le tribunal de Jérusalem qui va juger le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, dans un procès pour corruption commencera à examiner en janvier les éléments de preuve, a fait savoir le 19 juillet la présidente de la juridiction.

Inculpé pour corruption, fraude et abus de confiance dans trois affaires différentes, Benjamin Netanyahou plaide son innocence et se dit victime d'une «chasse aux sorcières» des services du ministère public et des médias.

Initialement prévu à la mi-mars, le procès avait été reporté au 24 mai en raison de la pandémie de coronavirus, avant d'être ajourné au 19 juillet. L'audience s'est tenue en l'absence de l'intéressé.

Auditions des plus de 300 témoins à partir de janvier 2021

Dans la transcription de l'audience consultée par l'AFP, la présidente du tribunal, Rivka Friedman-Feldman, fixe le calendrier des prochaines étapes du procès.

«Les parties doivent se préparer à l'audition des témoins [plus de 300] à partir du mois de janvier 2021», a-t-elle souligné, précisant que les audiences auraient lieu «trois fois par semaine, les lundis, mardis et mercredis».

Benjamin Netanyahou a quant à lui jusqu'au 18 octobre pour déposer un plaidoyer par écrit.

Une procédure «longue et fastidieuse»?

Pour le professeur de droit israélien Gad Barzilai consulté par l'AFP, la procédure sera «longue et fastidieuse», les avocats du Premier ministre étant selon lui susceptibles de demander des délais supplémentaires pour étudier les éléments de preuve et solliciter une aide d'Etat pour couvrir les frais de justice. «Le parquet souhaite mettre fin aux procédures dans environ deux à trois ans», a-t-il ajouté.

Un des avocats du Premier ministre a démissionné début juillet, le chef du gouvernement s'étant vu interdire de recevoir des fonds privés pour payer son équipe de défense.

Selon la loi israélienne, le Premier ministre n'est pas obligé de démissionner s'il est inculpé mais seulement s'il est reconnu coupable d'un délit après avoir épuisé toutes les procédures d'appel, ce qui pourrait prendre des années.

C'est la première fois dans l'histoire d'Israël qu'un chef de gouvernement fait face à des accusations délictuelles au cours de sa mandature. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»