«Netanyahou, démission» : des milliers de manifestants se rassemblent à Jérusalem

- Avec AFP

«Netanyahou, démission» : des milliers de manifestants se rassemblent à Jérusalem© MENAHEM KAHANA / AFP
Opposants à Benjamin Netanyahou à Jérusalem.

Des milliers de personnes ont manifesté dans les rues de Jérusalem, le 14 juillet contre le Premier ministre israélien, inculpé pour corruption. Les protestataires ont exigé sa démission.

Des milliers de personnes manifestaient dans la soirée du 14 juillet à Jérusalem contre le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, inculpé pour corruption dans plusieurs affaires. Les manifestants ont réclamé sa démission.

La corruption de Netanyahou nous rend malades

«La corruption de Netanyahou nous rend malades», «Netanyahou, démission», pouvait-on lire sur les pancartes brandies par les protestataires devant la résidence du Premier ministre, ont constaté des journalistes de l'AFP. 

Auteur: RT France

Clin d’œil à la Révolution française 

Un des organisateurs de ce rassemblement, le général de réserve Amir Haskel avait appelé le public à venir spécialement le 14 juillet, «231e anniversaire de la Révolution française», pour «réclamer la liberté, l'égalité et la fraternité». De nombreuses forces de police encadraient le rassemblement. Un canon a eau a été utilisé par ces derniers, comme le montrent les images de l'agence RUPTLY. 

Inculpé pour corruption, fraude et abus de confiance dans trois affaires, Benjamin Netanyahu est au cœur d'un procès dont la prochaine audience est prévue le 19 juillet. Selon la loi israélienne, le Premier ministre n'est pas obligé de démissionner s'il est inculpé mais seulement s'il est reconnu coupable d'un crime après avoir épuisé toutes les procédures d'appel, ce qui pourrait prendre des années.

Les manifestants protestaient également contre la gestion de la pandémie du Covid-19 alors que le ministère israélien de la Santé a annoncé que plus de 1 400 nouveaux cas avaient été enregistrés depuis la veille. Jusqu'à récemment, Israël, qui compte environ neuf millions d'habitants, se vantait de sa gestion de la pandémie, mais le nombre de nouveaux malades est reparti à la hausse au fur et à mesure du déconfinement.

Le gouvernement a levé certaines restrictions fin mai, mais en a annoncé de nouvelles la semaine dernière, comme la fermeture des bars, des boîtes de nuit et des salles de sport. Les autorités ont officiellement recensé plus de 41 200 malades, dont 368 sont décédés, selon un bilan communiqué le 14 juillet.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»