John Wayne flingué par une école de cinéma américaine pour ses propos sur le suprémacisme blanc

John Wayne flingué par une école de cinéma américaine pour ses propos sur le suprémacisme blanc© Jessica Rinaldi Source: Reuters
Un tableau représentant l'acteur américain John Wayne dans un club de tir du New Hampshire, le 16 février 2013 (image d'illustration).

Icône du cinéma américain, feu John Wayne semble aujourd'hui en disgrâce. Suite à une campagne menée par des militants antiracistes, l'une des plus grandes écoles de cinéma d'outre-Atlantique va supprimer une exposition permanente dédiée à l'acteur.

L'USC School of Cinematic Arts, une des plus prestigieuses écoles de cinéma des Etats-Unis, a décidé le 10 juillet de mettre un terme à son exposition permanente dédiée au monstre sacré du cinéma américain, John Wayne.

Je crois en la suprématie blanche tant que les Noirs ne seront pas formés au point de pouvoir exercer des responsabilités

Cette décision fait suite à une campagne menée par des étudiants et anciens élèves de l'école depuis octobre dernier. L'acteur mythique américain se voit notamment reprocher un entretien donné au magazine érotique Playboy en 1971, au cours duquel il avait eu des déclarations controversées.

«Je crois en la suprématie blanche tant que les Noirs ne seront pas formés au point de pouvoir exercer des responsabilités», affirmait-il notamment au sujet de la militante antiraciste Angela Davis. 

Concernant la communauté afro-américaine, il avait refusé de «se sentir coupable du fait que voici cinq ou dix générations, ces gens étaient des esclaves», et assurait que «certains Noirs tentent de forcer la main pour entrer à l'université alors qu'ils n'ont pas réussi les tests et n'ont pas le bagage requis».

L'acteur, entre autres entré dans l'histoire du cinéma pour ses rôles de cow-boy dans des westerns américains, avait aussi déclaré au sujet des Indiens d'Amérique et de la conquête de l'Ouest : «Je n'ai pas le sentiment que nous avons fait quelque chose de mal en nous installant sur leur territoire […] C'était simplement une question de survie. Beaucoup de gens avaient besoin de terres et les Indiens voulaient toutes les garder pour eux.»

John Wayne relégué aux archives 

Dans un communiqué diffusé sur le réseau social Twitter, Evan Hugues, responsable de la diversité et de l'intégration de l'école de cinéma, a assuré que cette décision avait été prise dans le contexte du mouvement antiraciste Black Lives Matter. 

«[Les éléments de l'exposition] seront abrités dans les archives de la Bibliothèque des arts cinématographiques où d'autres artefacts et papiers de célébrités de Hollywood sont stockés à des fins de recherche», a-t-il déclaré dans le communiqué. 

En décembre dernier, l'USC School of Cinematic Arts avait pourtant refusé de supprimer l'exposition, assurant vouloir plutôt y ajouter des contenus permettant d'enrichir les points de vue concernant le cinéma américain. Mais sous la pression et les accusations de «soutien à la suprématie blanche», l'école a finalement cédé. 

L'aéroport John Wayne sur la sellette ? 

Le 30 juin, le Parti démocrate du comté d’Orange (Californie) avait condamné «les déclarations racistes et sectaires de John Wayne», et demandé que son nom soit retiré de l’aéroport situé à quelques kilomètres de Los Angeles. 

Cette demande avait fait bondir Donald Trump, qui l'avait alors qualifiée de «stupidité incroyable».

L'acteur est représenté ailleurs en Californie par deux statues : l'une se dresse à l'aéroport portant son nom, l'autre dans le quartier de Beverly Hills. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»