Tensions ethniques, équipage menacé : SOS Méditerranée déclare l'état d'urgence sur l'Ocean Viking

- Avec AFP

Tensions ethniques, équipage menacé : SOS Méditerranée déclare l'état d'urgence sur l'Ocean Viking© Shahzad ABDUL Source: AFP
L'association SOS Méditerranée procède à une embarcation de migrants, le 25 juin 2020, à bord de l'Ocean Viking.

Bagarres, tentatives de suicide, menaces physiques envers l'équipage : la tension est devenue telle à bord de l'Ocean Viking que le navire humanitaire, qui a recueilli 180 migrants en Méditerranée, s'est déclaré en «état d'urgence».

«La situation à bord s'est détériorée au point que la sécurité des 180 rescapés et de l'équipage ne peut plus être garantie», a fait savoir ce 3 juillet SOS Méditerranée, l'ONG qui affrète le bateau-ambulance Ocean Viking en proie à une multiplication des scènes de violence depuis qu'il a recueilli ses actuels occupants à travers quatre opérations réalisées entre les 25 et 30 juin.

Etant donné la «tension extrême» qui y règne, l'Ocean Viking s'est donc déclaré «en état d'urgence», une première pour un bateau de SOS Méditerranée, dont les opérations de secours en mer depuis quatre ans et demi avaient commencé avec l'Aquarius.

Lire aussi : Clap de fin pour l'Aquarius

Affrontements ethniques, menaces de mort

Comme le rapporte l'AFP, qui dispose d'un journaliste à bord, plusieurs bagarres ont éclaté depuis le 2 juillet, principalement entre groupes ethniques. Six tentatives de suicide ont également été recensées.

Le pont est désormais divisé en plusieurs groupes, explique encore l'AFP : d'un côté, environ 130 migrants «patientent dans le calme», espérant rejoindre les rives de l'Europe après avoir fui la Libye ; de l'autre, 44 Tunisiens, Marocains et Egyptiens composent «une minorité agitée» pour laquelle SOS Méditerranée a demandé une évacuation médicale en raison de «détresse psychologique aiguë». Entre ces deux groupes, l'équipe de l'ONG, en combinaison orange, a dû doubler ses effectifs sur le pont pour des raisons de sécurité.

Bloqués depuis plus d'une semaine en mer, certains migrants auraient en effet développé une paranoïa, explique SOS Méditerranée. Ils estimeraient que l'ONG, de mèche avec les autorités italiennes, gagne chaque jour un peu plus d'argent en les gardant à bord. 

«Depuis vendredi, c'est aussi l'équipage qui est visé par des menaces, parfois de mort», toujours selon l'AFP.

«Je ne me sens pas en sécurité, il faut qu'on trouve un port maintenant, c'est une question de sûreté», explique Ludovic, un des marins-sauveteurs déjà présent du temps de l'Aquarius, résumant le sentiment général de l'équipage.

Cela fait une semaine que le navire a effectué sa première demande d'attribution d'un port pour débarquer ses passagers. Mais après sept requêtes en autant de jours auprès des autorités italiennes et maltaises – l'un des sauvetages a été effectué à cheval sur les eaux de ces deux pays, tandis que les trois autres l'ont été dans celles de Malte –, l'Ocean Viking a reçu une réponse négative des deux nations.

On parle d'une situation très inquiétante, il pourrait y avoir des morts

Dans l'immédiat, face aux motifs avancés pour procéder à une évacuation médicale, l'Italie a proposé le numéro de téléphone d'une psychologue. Une solution qu'a déplorée SOS Méditerranée, pour qui la situation actuelle est la «conséquence directe d'un blocage long et inutile en mer». «Je suis choqué par la réponse des Italiens. Cela fait presque cinq ans que l'on fait ça [les sauvetages] et on n'a jamais rien vu de tel en matière de violence. On parle d'une situation très inquiétante, il pourrait y avoir des morts. On a besoin d'aide», réclame Nicholas Romaniuk, le responsable des opérations de secours à bord. 

«C'est Malte qui nous a alertés et nous a donné la position de l'un des bateaux en détresse, et maintenant ils ne décrochent pas le téléphone. Il n'y a aucune raison pour ces personnes de rester à bord, ni légale ni morale. Le droit maritime international est clair : ils doivent débarquer le plus rapidement possible dans un port sûr», insiste-t-il.

Dans l'après-midi, l'Ocean Viking est allé se positionner au large de la Sicile et attend un signal pour débarquer.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»