Le fondateur du site de torrent Pirate Bay est sorti de prison

Le fondateur du site de torrent Pirate Bay est sorti de prison Source: Reuters
Gottfrid Svartholm Warg a passé trois ans en prison. Mais son site internet fonctionne toujours.

Poursuivi pour violation du droit d'auteur, Gottfrid Svartholm Warg, le fondateur de The Pirate Bay, a été libéré de prison le 25 septembre après trois ans derrière les barreaux.

Après trois années de prison en Suède et au Danemark, Gottfrid Svartholm Warg, le fondateur de The Pirate Bay, a été libéré, le 25 septembre dernier. Gottfrid Svartholm Warg était en prison depuis 2012 pour avoir fondé le site de partage The Pirate Bay, le plus grand moteur de recherche de lien Torrent, accusé de favoriser le téléchargement illégal de films ou de disques. En 2014, le site affirmait recevoir des «centaines de millions de visiteurs».

La justice, dans de nombreux pays, avait tenté de faire fermer The Pirate Bay, souvent sans réussite, pour violation du droit d'auteur. Finalement, c'est un procès en Suède qui avait abouti à la condamnation des trois principaux fondateurs du site. Ils avaient été condamnés à un an de prison et 2,7 millions d'euros d'amende. Les fondateurs du site ont, de leur côté, toujours affirmé que leur site n'était en réalité qu'un service d'échanges de données, et qu'ils n'étaient pas responsable de la légalité, ou non, de ces fichiers.

En savoir plus : En Belgique, les fondateurs de The Pirate Bay acquittés faute de preuves.

Mais suite à ce jugement, Gottfrid Svartholm Warg avait quitté la Suède pour ne pas purger sa peine. Il avait finalement été arrêté à Phnom Peng, au Cambodge, en septembre 2012, puis livré à la Suède.

Depuis, Gottfrid Svartholm Warg multiplie les allers-retours en prison, notamment pour avoir piraté des entreprises en lien avec le gouvernement suédois, un acte qu'il a toujours nié, affirmant que quelqu'un avait pris le contrôle de son ordinateur lors de ces piratages présumés. Un moyen de lui faire payer son implication dans The Pirate Bay, avaient affirmé ses soutiens. Le hacker Jacob Appelbaum (ancien porte-parole de Wikileaks) avait même qualifié Warg de «prisonnier politique».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»